7

Critique de Hellboy - Dossiers secrets - Raspoutine

par Le Doc le ven. 3 juil. 2020 Staff

Rédiger une critique
There lived a certain man in Russia long ago...

Malgré son titre, Grigori Efimovitch Raspoutine n'est pas le personnage central de la mini-série Raspoutine : La Voie du Dragon, écrite par Mike Mignola et Chris Roberson et dessinée par Christopher Mitten, publiée par Dark Horse fin 2017/début 2018. Cet honneur revient au professeur Trevor Bruttenholm. En 1941, le futur père adoptif d'Hellboy s'était enrôlé dans les renseignements britanniques et il faisait partie des analystes de Bletchley Park, qui était à l'époque le principal site de décryptage du Royaume-Uni. Il découvre un jour une série de messages qui vont le mener sur la piste d'un plan des nazis pour utiliser le surnaturel afin de modifier le cours de la Guerre.

Mais si Raspoutine n'est pas toujours au premier plan, son influence imprègne chaque péripétie de cette aventure. Même si Mike Mignola a mis un point final à son univers dans la saga B.P.R.D. Un mal bien connu, il reste le passé à explorer, de nombreuses choses à éclaircir et Raspoutine : La Voie du Dragon sert alors de préquelle aux Germes de la Destruction dans le sens où le récit explique la genèse du Projet Ragna Rok, qui a vu l'arrivée de Hellboy sur Terre...mais pas dans les bras de Raspoutine...

Raspoutine : La Voie du Dragon n'est pas le genre de comics réservé aux néophytes des exploits du démon rouge et de tous les personnages qui gravitent autour de lui. Mignola continue d'enrichir l'Histoire et il le fait très bien, avec notamment des références à Sir Edward Grey, à la Confrérie Héliopique de Ra, avec l'implication de A.N. Sandhu (que j'ai eu la surprise de revoir ici après la mini-série L'Avènement de la Flamme Noire, traduite dans les pages du dernier tome de B.P.R.D. L'Enfer sur Terre) et les apparitions de têtes bien connues comme Ilsa Haupstein et Karl Kroenen.

Le rythme est un chouïa inégal, mais l'ensemble ne manque pas de rebondissements qui rendent la lecture agréable. On reste en terrain connu pour les familiers de l'Hellboyverse mais c'est franchement bien ficelé. Et le trait particulier de Christopher Mitten, déjà à l'oeuvre sur L'Avènement de la Flamme Noire,  participe pleinement à l'efficacité de ce thriller occulte mâtiné d'aventures et d'horreur.

En bref

On retrouve comme d'habitude en fin d'album un carnet de croquis, composé de couvertures et de crayonnés de Christopher Mitten et commenté cette fois-ci par la responsable éditoriale Katii O'Brien.

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (611)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)