6

Critique de Captain America #216

par Le Doc le ven. 10 juil. 2020 Staff

Rédiger une critique
La Torche rencontre Captain America...ou presque...

Le départ de Jack Kirby au #214 de Captain America a du être un peu précipité car Marvel a en quelque sorte "joué la montre" pendant deux numéros avant l'installation d'une nouvelle équipe créative et d'un nouvel arc narratif. Ainsi le #215 est l'un des ces nombreux récap' de la carrière de la Sentinelle de la Liberté avant un #216 qui proposait une réédition d'une aventure de la Torche Humaine publiée dans un vieux numéro de Strange Tales. Dans Captain America #216, la seule page inédite est la première, une illustration signée Dave Cockrum (et il s'agit d'ailleurs de la seule page intérieure de Cockrum pour le comic-book de Cap).

Captain America a fait sa réapparition dans l'univers Marvel "moderne" dans Avengers #4 (date de couverture : mars 1964)...mais pour préparer les lecteurs à son retour, Stan Lee et Jack Kirby ont imaginé une rencontre entre la Torche Humaine et Cap dans Strange Tales #114 (date de couverture : novembre 1963). Ce qui n'était pas une mauvaise idée car Johnny Storm était déjà celui qui avait "ramené" le Prince des Mers, autre personnage historique des années 40, dans Fantastic Four #4. Sauf que le jeune héros va vite se rendre compte que le Cap de cette histoire, qui fait le show pour une expo de voitures (!), n'est en fait pas le vrai. 

Ce faux Cap est en fait un vieil ennemi de la Torche, Carl Zant alias l'Acrobate, un ancien artiste de cirque devenu criminel et qui a eu l'idée d'usurper l'identité de Captain America pour perpétrer ses nouveaux braquages. Une idée amusante, menée tambour battant, avec la naïveté propre aux exploits solo de la Torche. Le récit est très rythmé...ce qui fait passer quelques détails et péripéties croustillantes comme le fait qu'un vilain de dixième zone comme l'Acrobate dispose d'une technologie apparemment très sophistiquée. Et en ce temps-là, la flamme de la Torche pouvait être éteinte avec un simple balai mouillé...avant d'être rallumée à l'aide de cinq radiateurs...ah, j'aime les sixties...

 

En bref

6
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (611)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Captain America
Boutique en ligne
35,00€
Boutique en ligne
35,00€
Boutique en ligne
35,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)