9

Critique de Les naufragés de la Méduse

par MassLunar le dim. 19 juil. 2020 Staff

Rédiger une critique
Les naufragés d'un peintre

Tout le monde a en tête ce fameux tableau de Théodore Géricault Le radeau de la Méduse . Un tableau qui ferait presque partie de la conscience collective en raison de sa présence dans les manuels scolaires ( même si je ne sais pas si c'est toujours le cas aujourd'hui). En tout cas, cette toile remarquable se greffe aisément sur la rétine. Géricault a su mettre en valeur la tragédie du naufrage de cette frégate avec bravoure, désespoir et horreur. 

Ce que nous raconte Les naufragés de la Méduse, c'est la genèse de ce tableau. Une genèse partagée avec des flash-back sur la réalité de ce naufrage monumentale. 

A la barre de ce remarquable one-shot, nous retrouvons Messieurs Jean- Sebastien Bordas pour le dessin, la couleur et la co-scénarisation et Jean-Christophe  Deveney sur le scénario. Je ne connais pas du tout le travail de l'un et de l'autre si ce n'est que Mr Deveney a aussi signé le scénario d'un autre roman graphique cette année, Géante, un conte qui figure parmi mes futures prochaines lectures. 

Le duo a fourni un excellent travail pour ce roman graphique aussi bien dans sa reconstruction historique totalement immersive que dans le portrait tourmenté d'un peintre en proie à ses démons intérieurs. Ce récit se déroule en deux temps, le témoignage des survivants du naufrage qui se déroule presque en temps réel sans préambule direct et la peinture du tableau. Passé, présent, juste un petit écart de deux ans entre le naufrage et l'élaboration de la peinture. Une narration en deux temps aussi fluide que les remous d'une vague et sublimé par les nuances d’aquarelle de Jean-Sebastien Bordas. Ce dernier donne tout son talent à la lecture de ce naufrage que ce soit au niveau de la détresse émotionnelle de ce peintre qui devient obsédé par son tableau et bien sûr par la détresse physique des victimes du naufrage. Sa colorisation se fait parfois lourde comme les couleurs ocres et solaires qui viennent écraser ce radeau perdu en pleine mer... Les séquences nocturnes sont également très bien réalisées avec un clair-obscur qui laissent transparaître les actes de folies et de survie.  

La narration est très efficace même si je trouve que les transitions entre les scènes du naufrage et le quotidien de Géricault sont un petit peu abruptes. Au final, Les Naufragés de la Méduse nous compte deux naufrages. Le naufrage de l'équipage donne un récit de survie marquant mais aussi une plongée dans les sommets gouvernementaux qui ont tenté de "minimiser" cette tragédie comme le montre les témoignages posthumes. Le second naufrage  est celui d'un peintre qui voit sa vie se prendre un sérieux revers alors qu'il apporte le témoignage le plus célèbre de ce même naufrage. Ce serait presque une mise en abyme sur la folie et le désespoir que suppose la retranscription artistique  d'un tel événement. Par exemple, cette "folie artistique" s'illustre avec l'emploi de véritables cadavres que le peintre a utilisé pour se rapprocher au plus prés des couleurs du réel quitte à lui provoquer des hallucinations par la suite. 

Alors que ce tableau fut à peine acclamé par la critique et le public à sa première exposition durant le Salon de 1819, il fait désormais partie des œuvres majeures du Louvre. La tragédie est depuis passée à la postérité. 


 

En bref

Les naufragés de la méduse est un récit graphique complet et captivant. Par sa narration en deux temps et par son graphisme fluide , à la fois fin et pesant, Bordas et Deveney ont élaboré un roman graphique passionnant sur la genèse de l'une des plus fameuses toile de l'Histoire. Une toile qui , au-delà d'être une oeuvre mémorable, est aussi un précieux et immortel témoignage d'une rude tragédie.

9
Positif

Une intrigue très bien documentée autour des Naufragés de la Méduse et de celui qui les a immortalisé : Théodore Géricault.

Un graphisme fort sublimé par une colorisation symbolique.

Negatif

Des transitions un peu abruptes entre passé et présent

Un petit manque de plans panoramiques (qui auraient pu rendre le titre un peu plus intense)

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (77)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Les naufragés de la Méduse
Boutique en ligne
26,00€
Boutique en ligne
26,00€
Boutique en ligne
26,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)