8

Critique de Ghost kid

par damss le ven. 21 août 2020 Staff

Rédiger une critique
Vers un Western original et surprenant

Ghost Kid nous transporte au cœur d’un western digne de ce nom. On arrive à une époque où les cowboys se font plus rares, sont moins demandés dans un ranch qui survit tant bien que mal. C’est Ambrosius Morgan, surnommé ‘’Old Spur’’ que l’auteur a choisi pour raconter son histoire. Un cowboy solitaire mais respecté et droit dans ses bottes. Sa vie, tournant autour du travail, va être bousculée suite à la lecture d’une lettre. Celle d’une femme avec qui il avait partagé la couche qui lui déclare qu’elle l’avait aimé mais n’avait su le retenir. Une petite fille, Liza, était née de cette courte union. La femme s’est mariée, a eu d’autres enfants et Liza a grandi dans cette famille sans jamais savoir qui était son père. Mais voilà que cette dernière a disparu avec son mari depuis maintenant deux mois. Inquiète et sans personne pour l’aider dans sa quête, elle n’a plus que lui pour tenter de retrouver leur fille. Ambrosius accueille avec joie cette nouvelle, cela m’a d’ailleurs assez surpris, et décide de partir à sa recherche non sans régler quelques comptes avant.

L’univers est connu mais l’histoire est originale. Elle est centrée sur cet homme et sa chevauchée tête bêche vers l’inconnu. On va apprendre à mieux connaître ce loup solitaire qui gardera sa ligne de conduite jusqu’au bout. Un vrai de vrai, un dur de dur que nous propose de voir évoluer l’auteur avec deux passages clés que j’ai beaucoup appréciés. Le premier est dans le titre de l’album, sa rencontre avec Ghost Kid, un jeune indien sorti dont ne sait où et dont le personnage ne sait s’il est réel ou bien produit par son imagination. Le second est la capture puis le dressage d’un cheval. La fin est sans surprise mais le parcours pour y arriver donne tout son intérêt à l’album. On le suit dans son épopée presque irréelle pour le voir survivre dans ce monde sans pitié.

Côté dessin, le trait de l’auteur est particulier. Il est très précis sur le décor, les vêtements, le rendu du mouvement mais ce sont les visages qui ont un peu gêné ma lecture, même s’ils sont expressifs. Les femmes, à part la dernière de l’album, se ressemblent beaucoup et la façon de coloriser à l’excès les pommettes m’a un peu dérangé. Je pense que j’apprécierai beaucoup plus la version noir et blanc. Le cadrage quant à lui est très appréciable. On a des plans de tirs aux pistolets digne des films, je pense au combat dans le saloon en page 24-25 ou encore la dernière case page 65. A côté de ça, l’auteur signe aussi de belles pleines pages pour élargir le point de vue et nous offrir de magnifiques paysages, la page 32 est un vrai coup de cœur.

Un très bon moment de Western qui respecte les codes et l’univers en suivant un cowboy solitaire digne de ce nom. L’ajout de Ghost kid permet d’humaniser le personnage, de l’attendrir au fil des pages. Les dessins sont de qualités mais la colorisation des visages est particulière et je pense clairement que la version noir et blanc doit être plus appréciable. Une belle histoire que j’ai pris plaisir à découvrir et que je ne peux que conseiller aux férus du genre, ils ne seront pas déçus.

En bref

Un très bon moment de Western qui respecte les codes et l’univers en suivant un cowboy solitaire digne de ce nom. L’ajout de Ghost kid permet d’humaniser le personnage, de l’attendrir au fil des pages. Les dessins sont de qualités mais la colorisation des visages est particulière et je pense clairement que la version noir et blanc doit être plus appréciable. Une belle histoire que j’ai pris plaisir à découvrir et que je ne peux que conseiller aux férus du genre, ils ne seront pas déçus.

8
Positif

Sauce Western

Cowboy charismatique

Découpage des scènes de combats

Beaux dessins pleine page

Negatif

Colorisation des visages

Visages féminins identiques

damss Suivre damss Toutes ses critiques (843)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
18,90€
Boutique en ligne
18,90€
Boutique en ligne
18,90€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)