7

Critique de Otaku Otaku #8

par Tampopo24 le sam. 19 sept. 2020 Staff

Rédiger une critique
Amours maladroits de jeunes geeks

C'est toujours un plaisir de retrouver nos amis d'Otaku Otaku. Certes les tomes se ressemblent car ils reposent tous sur ce format d'histoires très courtes mettant en scène leur vie de fan de manga, cosplay ou jeux-vidéo, mais je trouve que depuis quelques temps l'autrice cherche à plus développer ses personnages plutôt que de ne proposer que des histoires indépendantes et c'est chouette !

Dans ce volume, deux histoires sont à l'honneur : celle de Kabakura et Koyanagi, et celle de Naoya et Kô, ce qui tombe bien puisque ce sont les deux couples un peu plus secondaires de l'oeuvre. Le tout est entrecoupé de petits interludes toujours aussi drôle où l'autrice joue sur plusieurs clichés du monde des otakus lors d'enchaînements de cases très brefs. La lecture reste ainsi très fun et dynamique et on passe encore un peu moment même si c'est un peu anecdotique. En le lisant une fois de temps en temps, cela fait une bonne lecture récréative et pas prise de tête.

Pour en revenir aux intrigues du jour. J'ai apprécié de voir la suite de la demande de Kabakura à Koyanagi. C'est savoureux de voir la prise de tête de ce dernier pour l'annoncer à ses collègues. Preuve, s'il en est encore besoin, que la vie privé est vraiment souvent tue dans les entreprises japonaises même auprès de ceux dont on est proche. C'est une autre culture. J'ai bien ri aussi de la virée shopping de Koyanagi qui a besoin d'évacuer et le fait en se lançant dans sa passion : le cosplay, en utilisant une nouvelle "victime". Toujours aussi drôle.

Mais c'est peut-être plus la relation Naoya-Kô qui est ciblée cette fois comme l'indique la couverture. Etant, moi-même de nature timide, j'avoue que je me retrouve pas mal dans le personnage de Kô et j'ai été touchée par la bienveillance avec laquelle elle a été écrite. Je trouve que cela sonne juste. Du moment où elle galère pour alelr acheter des vêtements, à celui où elle reconnait sa phobie sociale, ses difficultés à soutenir une conversation même avec des gens qu'elle connait, son malaise d'être seule à la table d'un café, etc, je me suis retrouvée dans chacun de ces moments que j'ai vécu un jour où l'autre. Chapeau à l'autrice ! Cela rend d'autant plus attachante sa relation de confiance avec Naoya et le lent basculement vers une potentielle romance est très bien amenée, surtout avec, enfin, la prise de conscience de ce dernier. J'ai hâte de les revoir interagir.

En bref

Pas de surprise donc dans ce nouvel opus d'Otaku Otaku, juste l'évolution logique de l'histoire avec la mise en avant des deux couples secondaires. Cela manque justement un peu de Narumi et Hirotaka, c'est un peu frustrant. Mais avec des tomes aussi fin, il n'y a pas trop le choix. En tout cas, j'aime les choix narratif fait pour la mangaka et son développement des personnages que je trouve finement observée. J'en redemande.

7
Positif

Le choix de mettre en avant les personnages secondaires

L'évolution des romances

Sortir du schéma anecdotique pour développer une intrigue filée

Des portraits qui sonnent juste

De beaux sentiments

Negatif

Un reste de sentiment anecdotique dans l'oeuvre quand même

Le couple principal qu'on ne voit pas assez

Des tomes trop courts, on en veut plus !

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (451)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Otaku Otaku
Boutique en ligne
7,45€
Boutique en ligne
7,45€
Boutique en ligne
7,45€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)