8

Critique de Le prix du reste de ma vie #2

par Auray le mar. 22 sept. 2020 Staff

Rédiger une critique
Un reste de vie

Le mot « vie » est presque effacé de la couverture de ce tome, vous avez remarqué ? Le genre de détail que j'adore, car elle est en adéquation avec le thème bien entendu, soit le fait que Kusunoki a vendu ses années futures qui lui restaient pourtant à vivre. À quoi bon, quand on est destiné à rien, que l'on n'est pas indispensable pour quelqu'un en particulier, ou pour la société ? Vraiment ?

Nous allons le lire rapidement avec une rencontre qui se fait de plus en plus proche, celle de son ami d'enfance, Himeno. Elle apportera peut-être l'espoir et le regret de cet acte si désespéré. Ou alors, elle sera révélatrice des conséquences, qu'il ne faut pas passer à côté des moments-clés qui nous sont offertes.

Ce qui est incroyable, c'est que je me suis fait piéger dans cette première partie, et ça m'a plu. La deuxième n'est pas en reste, puisque cette fois, on se penche plus sur son accompagnatrice, Miyagi. La relation avec son client reste pure, cependant, ils partagent des minutes qui sont bien plus remplies émotionnellement, que tout ce qui s'est passé auparavant dans le passé du jeune homme. Parfois, on se penche même tout doucement dans des scènes similaires au film Ghost.

Même si on vit des moments incroyables avec ces deux-là, soit artistique, avec la photographie ou l'art de l'origami, soit on verra d'autres thématiques abordées dans les différentes rencontres, fortuites ou non. On apprécie également énormément la dose de délicatesse et de positivité, offert dans le chapitre bonus, « l'évidente légèreté de l'être ». Il finit ce livre comme il le faut pour garder le moral, et permet de comparer les décisions prises face au marchand de vie, et bien entendu, ses éventuelles conséquences. Quelques esquisses de couvertures de Shouichi Taguchi et la fameuse bande-annonce du tome final clos ce manga aux dessins doux et soigneux, à l'image de son scénariste du roman d'origine, Sugaru Miaki.

Un tome deux toujours aussi passionnant, avec pourtant, un sujet pas si facile à exploiter. Car ici, on parle bien entendu de fin de vie, de ce que l'on apporte aux autres, et à soi-même. Il rappelle à l'ordre dans le fait d'être acteur de ce petit théâtre qu'est la vie, et surtout un observateur actif. Ne rien laisser filer pour ne rien regretter, car le temps, lui, passe...

En bref

« Plus je dessine, plus je m'attache à Kusunoki. » Shouichi Taguchi.

8
Positif

Un scénario sur un sujet pourtant difficile, mais très bien traité

On est surpris par l'ampleur des évènements passés

Le duo Kusunoki/Miyagi ne cesse de nous étonner

Le chapitre bonus apporte énormément aux sentiments laissés à la fin de notre lecture

Negatif

Le troisième tome sera le dernier !

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (397)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Le prix du reste de ma vie
Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)