7

Critique de Captain America #268

par Le Doc le lun. 28 sept. 2020 Staff

Rédiger une critique
Captain America et les Défenseurs...ensemble !

Comme je l'ai souvent répété sur le forum, je n'étais pas fan des publications Arédit lorsque j'étais un jeune lecteur. Je préférais les revues et les sommaires plus stables de Lug. J'ai bien quelques Arédit/Artima dans ma collection (pour la plupart récupérés dans le vieux coffre de bandes dessinées de mon père) mais je n'ai jamais cherché à en avoir plus (notamment à cause des nombreuses retouches, souvent pires que celles de Lug). Donc quand je lisais du Captain America à l'époque (série traduite par l'éditeur de Tourcoing) à l'époque, c'était surtout des vieux épisodes dans Strange Origines ou à l'occasion d'un éventuel crossover comme celui avec les Défenseurs dans les pages de Strange.

En 1987, Arédit était dans sa dernière année de publication et Lug puis Semic n'ont pas cherché à poursuivre les aventures de Cap, ce qui fait que les prestations de J.M. De Matteis et de Mark Gruenwald sont toujours en grande partie inédites en France. Pendant longtemps (jusqu'à un Marvel Classic de Panini), Captain America #268 fut le seul épisode de J.M. De Matteis disponible en France. Il constitue en quelque sorte la suite du #264, American Dreamers, que les lecteurs français ont justement pu lire des années plus tard dans ce fameux Marvel Classic.

Les "Rêveurs Américains" étaient des télépathes manipulés par un riche inventeur pour restructurer la réalité selon sa vision d'une Amérique idéale. Les deux survivants, Ursula Richards et Phillip Le Guin (jolie référence), ont ensuite été enlevés par August Masters, un agent du gouvernement qui a bien l'intention de se servir de leurs pouvoirs contre la menace communiste. Les Défenseurs se retrouvent mêlés à l'affaire à cause des liens entre Kyle Richmond/Faucon de Nuit et l'un des sujets de l'opération.

L'épisode de Cap est le meilleur de cette petite saga. Les événements sont bien récapitulés (ce qui fait qu'on peut le lire à part sans être perdu) et le héros passe rapidement d'une tranquille soirée avec Bernie Rosenthal (la critique des Aventuriers de l'Arche Perdue par Steve est assez savoureuse) au feu de l'action. C'est bien tendu, avec une bonne progression dramatique pour l'enquête du Vengeur étoilé et les scènes de baston sont musclées. Graphiquement, le duo Mike Zeck/John Beatty est juste excellent, un régal pour les mirettes...ce qui n'est pas le cas du chapitre des Defenders qui a suivi avec Don Perlin et ses multiples encreurs (le dernier traduit par Lug, la série ayant vite été annulée pour laisser la place au retour d'Iron Man dans Strange).


En bref

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (645)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Captain America
Boutique en ligne
32,00€
Boutique en ligne
32,00€
Boutique en ligne
32,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)