7

Critique de Mercy #1

par MassLunar le ven. 9 oct. 2020 Staff

Rédiger une critique
Mercy Mirka !

Mercy , petite série fantastico-horrifique de chez Glénat, vient nous dévoiler le talent indéniable de Mirka Andolfo. Ce n'est pas la première fois que cette dessinatrice d'origine italienne voit son travail publié en France. Personnellement , je n'y ait pas vraiment fait attention. Elle a notamment dessiné une petite série humoristique parue chez Kennes Ange et demon, sorte de comédie sexy  que j'ai complétement zappé pour être. Mirka Andolfo a également développé son talent chez DC Comics, c'est une artiste touche-à-tout malgré son jeune parcours et qui a, sans doute, pour particularité d'apporter une petite touche sexy et fatale à ses dessins. Du moins, au vu de sa bibliographie. Toujours est -il qu'elle revient nous voir cette rentrée avec Mercy, une série ténébreuse et mortelle à souhait. 

Difficile de résister au dessin de Mirka Andolfo qui sait aussi bien manier l'innocence que le glauque, les couleurs opulentes que les ombres opaques. À la manière d'un sombre huit-clos façon 30 jours de nuit, la dessinatrice dépeint la damnation d'une petite ville en Alaska qui se remet tout doucement  d'une tragédie passée. Alors qu'une série de meurtres particulièrement sanglants éclate entre les murs de la ville, une mystérieuse aristocrate arrive et décide d'organiser une réception. 

Mirka Andolfo  nous plonge immédiatement dans l'action avec un petit préambule horrifique. Par la suite, ce premier volume nous introduit bien évidemment divers personnages tout en ponctuant son récit de meurtres et de cadavres particulièrement macabre. Graphiquement, c'est du tonnerre. Mirka Andolfo délivre un style de dessin à la fois élancé et gracieux  qui me fait penser à autre grand nom de la bd italienne Alessandro Barbucci pour Sky-Doll ,  le tout est doté d'une bonne ambiance macabre sublimé par les plans rapprochés et par une colorisation intense ponctué par quelques effets de flous numériques. Parfois, il y a  un peu trop de recollage et d'effets numérique à mon goût. Nous sommes loin d'un style  fantastique purement dessiné, plus "artisanal" pourrait-on dire,  mais il faut bien avouer que ce titre nous plonge déjà dans une bonne petite ambiance avec quelques élans de cauchemars et de poésie comme on peut le constater en page 34, par exemple. 

Côté scénario, je suis moins séduit. Ce premier volume demeure assez court dans l'ensemble. Il introduit davantage les personnages même si l'autrice fait naître la tension émergente et cruelle de ce titre. On reste un peu sur sa faim et dans l'ensemble, j'ai surtout l'impression d'avoir feuilleté un charmant art-book gothique et cruel plutôt que d'avoir été véritablement plongé dans une intrigue solide. L'introduction est au final longuette puisque ce volume peut se concentrer en un seul point : l'arrivée de la mystérieuse lady dans une ville traumatisée. Mais comme souvent , on peut espérer qu'un tome 2 parviendra à clarifier les enjeux et à cimenter davantage l'intrigue. 

En bref

Mercy, premier tome, est asservie par un dessin envoutant et une ambiance macabre à souhait. Mirka Andolfo propose une petite bd vampirique doté d'un scénario tendue mais un peu trouble pour l'instant. Cependant , je le conseille vivement aux amatrices et amateurs d'horreur étrange de se laisser croquer par la bouche suave de Mercy.

7
Positif

Un style de dessin gracieux et élancé avec quelques planches digne d'un cauchemar lyrique

Le personnage ambiguë de Lady Hellaine, beauté mystérieuse et impitoyable.

Negatif

Un scénario un peu trouble et assez bref dans ce premier volume.

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (123)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Mercy
6
Mercy T.2

Mercy T.2 Staff

Lire la critique de Mercy T.2

8
Mercy T.1

Mercy T.1 Staff

Lire la critique de Mercy T.1

Boutique en ligne
11,99€
Boutique en ligne
11,99€
Boutique en ligne
11,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)