7

Critique de Moi, quand je me réincarne en slime #12

par Auray le mar. 20 oct. 2020 Staff

Rédiger une critique
Un essai

Pour commencer, je préfère le spécifier, je n'ai pas lu ce qui sait passer précédemment pour me lancer dans « Moi, quand je me réincarne en slime ». Ce tome douze ne m'a pas empêché de prendre du plaisir lors de ma lecture que je compte partager encore une fois avec vous, les lecteurs et membres de Sanctuary.fr.

Dès le début, j'ai vite compris que le slime est une réincarnation d'un être humain de notre monde et qu'il a réussi, à sa manière, de créer un village utopique, où chaque race pouvait circuler librement et fraternellement. Pourtant, les menaces y sont nombreuses, à commencer par cette Hinata Sakaguchi.

On y apprend qu'elle ferait partie de la chefferie des Chevaliers de l'Église d'Occident. En bref, un ennemi qui ne souhaite surtout pas que Limule continue sur cette voie. Si le subterfuge est connu des fans de la série de Naruto ou My Hero Academia, il n'en reste pas moins que l'on s'y attend pas, je dirais même que c'était la seule solution logique. Mais alors, qui est le bon prétendant pour défendre ce royaume de Tempest ?

Et bien, rien de tel que les villageois eux-mêmes ! Nous le découvririons avec plaisir par la suite avec une attaque sournoise de transfuges d'un autre monde. On appréciera la petite histoire dans la grande d'un délicat agent double, Myuuran. Va-t-elle succomber aux charmes d'une nouvelle vie qui peut s'offrir à elle, ou au contraire, céder aux menaces et participer à un plan d'une destruction programmée de grande envergure ? Vous ne le saurez qu'à la toute fin !

Enfin, les dessins de Taiki Kawakami restent classiques dans le bon sens du terme. Il reste discret pour mieux mettre en avant le côté politique du titre qui m'a rappelé The heroic legend of Arslân d'Hiromu Arakawa. Une nouvelle inédite complète l'oeuvre originale de Fuse et le manga. On remarquera aussi les dessins de slime tout mignon issu de tweets du compte officiel du magazine officiel prépubliant notre bouquin. Il ne me reste plus qu'à vous laisser sur cette note de fin concernant ce dernier volume en date.

En bref

«Qu'est-ce qui est en train de se passer ?»

7
Positif

Une stratégie politique de grande ampleur

Des combats tendus

Myuuran et son ambivalence

Negatif

Un air de déjà pour lors de la lutte contre Hinata Sakaguchi

Le côté politique peut rebuter les fans d'action pure

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (412)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Moi, quand je me réincarne en slime
Boutique en ligne
7,65€
Boutique en ligne
7,65€
Boutique en ligne
7,65€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)