7

Critique de Spider-Man aime Mary Jane #1

par Le Doc le mar. 27 oct. 2020 Staff

Rédiger une critique
Tranche de vie

Les aventures de Spider-Man font partie de ces comics qui peuvent être comparés aux soap-opéras  dans le développement des histoires et des personnages au fil des décennies. C'est en tout cas un aspect que j'ai toujours beaucoup aimé. La vie de Peter Parker, ce n'est pas que l'affrontement contre le vilain du mois ou de l'arc narratif, ce sont aussi les problèmes du quotidien...comment passer une journée de lycée sans se faire harceler, comment avouer ses sentiments à la fille qu'on aime, comment trouver l'argent pour payer le médicament de Tante May alors que l'on doit combattre le Dr Octopus, ce genre de choses. Les intrigues parallèles, les révélations, les rebondissements, tout cela nourrit une bonne bande dessinée. C'est ce qui rend les personnages vivants et attachants qui donne envie de revenir chaque mois, pas juste une grosse baston (même si les grosses bastons, c'est cool)...

Le scénariste Sean McKeever (Sentinel) en a fait le moteur de ses différents titres centrés sur le personnage de Mary-Jane Watson. La publication a débuté en 2004 dans une collection destinée à un public adolescent, Marvel a d'abord testé le concept (dont le but avoué était aussi d'attirer un lectorat un peu plus féminin) avec deux mini-séries dont le succès en recueils a été suffisant pour poursuivre avec un mensuel intitulé Spider-Man loves Mary Jane. Dans ce premier album de leur nouvelle collection Next Gen (ciblée ados, avec des têtes d'affiche qui sont tous dans cette tranche d'âge), Panini a réuni les mini-séries plus les 3 premiers épisodes de la série régulière (la première moitié avait déjà été traduite à l'époque dans un volume Marvel Kids, le reste est inédit).

Dans Spider-Man aime Mary-Jane, l'accent est donc mis sur le quotidien des lycéens sans suivre la continuité classique puisqu'il s'agit d'une relecture moderne. Mary-Jane y est plus proche de sa version ciné, populaire sans être frivole (même si le lecteur de longue date sait que la MJ de Stan Lee cachait des blessures plus profondes sous ses airs de fêtardes)...et il y a d'ailleurs une jolie référence au Spider-Man de Sam Raimi au détour d'un dialogue. On est en plein dans un romance comic, genre très populaire dans les années 50, dans lequel un super-héros hante les pensées de l'héroïne. Car si Flash Thompson et Harry Osborn sont tous les deux amoureux de MJ, la jolie rousse ne pense qu'à Spider-Man.

On retrouve ici presque tous les passages obligés de ce genre de récits...certains diraient des clichés (bon, il y en a quelques uns, hein). Mais c'est globalement bien caractérisé, Sean McKeever sait écrire de bons dialogues pour des personnages adolescents et il touche souvent juste. Il y a pas mal d'épisodes qui ne sont constitués que de scènes de discussions et je n'ai pas trouvé ça ennuyeux, avec une bonne dynamique dans les interactions. J'ai bien aimé aussi la façon dont sont gérées les apparitions de Peter Parker et de Spider-Man. Peter fait d'abord tapisserie avant de prendre plus d'importance et les rencontres entre le Tisseur et MJ sont assez croustillantes, entre coïncidence, obstination de l'adolescente et faux pas de la part du héros.

La partie graphique a été confiée au canadien Takeshi Miyazawa (The Runaways). Son style à la sensibilité manga peut diviser mais je trouve qu'il a ses qualités. Cela manque souvent de détails dans les décors, mais pas d'expressivité dans le langage corporel et les visages, ni d'énergie dans l'action (car il y en a quand même un peu, ça reste le New-York de l'univers Marvel, on ne peut pas faire un pas sans tomber sur un héros ou un vilain).


En bref

C'est une bonne initiative de la part de Panini de reprendre (et de terminer) la publication de cette série après une première tentative il y a plus de 10 ans, dans un format à la pagination et au prix attractif (plus de 260 pages pour 10,95 EUR).

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (659)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
10,95€
Boutique en ligne
10,95€
Boutique en ligne
10,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)