6

Critique de Les Pieds Bandés

par ginevra le mar. 27 oct. 2020 Staff

Rédiger une critique
Souvenir d'une époque révolue et brutale

Li Kunwu revient sur son enfance pour raconter la tradition des pieds bandés. Une déformation imposée dans le passé aux petites filles pour qu'elles aient les pieds les plus petits possibles, symbole de beauté absolue. Mais comme l'évoque un homme dans l'album, cela les handicape pour marcher vite donc elles sont liées à leurs maisons : "De plus elle t'appartient! Elle ne pourra jamais se sauver… Tu pourras faire tout ce que tu veux sans crainte!"

C'est à travers l'histoire de sa nounou Chunxiu que nous découvrons cette ancienne pratique interdite au moyen de l'instauration de la république en même temps que l'on imposait aux hommes de couper leurs nattes. Chunxiu lui a fait aussi découvrir quelques vieilles légendes chinoises au grand dam de son père qui appelait cela des "vieilleries féodales".

Dans sa série "une vie chinoise", la nounou Nainai est une vieille tante venue du village d'origine de leur famille, mais ici c'est juste une vieille paysanne qui demande un petit salaire pour s'occuper des enfants et qu'ils appellent Nanie… jusqu'au moment où les gardes rouges interviennent et que la vieille femme repart dans son village.

L'auteur nous montre toute l'horreur de cette pratique détestable quand une femme plie les pieds d'une petite fille pour lui donner plus de valeur et plus de chance de faire un beau mariage. Heureusement que cela a disparu!

En bref

De quoi découvrir la pratique barbare du bandage des pieds qui a persisté si longtemps en Chine sur fond de révolution culturelle et en écho à la série "Une vie chinoise".

6
Positif

Récit autobiographique

histoire d'une pratique ancienne

Negatif

ginevra Suivre ginevra Toutes ses critiques (1820)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Les Pieds Bandés
Boutique en ligne
15,00€
Boutique en ligne
15,00€
Boutique en ligne
15,00€
Boutique en ligne
15,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)