8

Critique de La Légion des Super-Héros #1

par Auray le sam. 31 oct. 2020 Staff

Rédiger une critique
Un retour en force

Par chance ou par nécessité, je passais toujours une grande partie de mes grandes vacances chez ma grand-mère, au bord de la mer. J'avais beau aller à la plage, parfois l'ennui me tenaillait. Alors, j'ai eu la bonne idée de fouiner dans les cartons près de mon lit, car celui-ci se situait dans un grenier. C'est là que j'ai découvert un comic ancien, où la calligraphie du titre ressemblait fort à celle au héros volant à la cape rouge, dont j'étais fan depuis la série Lois et Clark : les nouvelles aventures de Superman. Je fus vite pris par ma lecture de Superboy, et la Légion venu du futur : des aventures, de l'amour, et une architecture incroyable d'une ville lumière. Quand j'ai voulu le retrouver un peu plus tard, impossible de mettre la main dessus, même avec l'aide de mon paternel... J'espère qu'il donnera autant de plaisir à son nouveau possesseur...

Urban reste fidèle à ce qu'il fait de mieux, avec une introduction remettant dans le contexte la Légion, autrement que par une petite histoire d'enfance comme moi, et même en y mettant quelques dates. La grosse différence, c'est que Superboy est à présent Jon Kent, soit le fils de Clark, et que bien sûr, nous remettons les problèmes de société dans quelque chose de plus actuel.

L'introduction de ces pages made in Bendis, est absolument extraordinaire, et permet de présenter un nouveau personnage assez mystérieux, qui fera le lien avec les anciens. Rose Forrest a la chance d'être dessinée tour à tour par les plus grands : Jim Lee, Dustin Nguyen, Andrea Sorrentino, André Lima Araŭjo (que j'ai trouvé beau pour une fois), Nicola Scott, et enfin Jim Cheung, et Jeff Dekal ! Malgré toutes ces pattes différentes, le tout concorde, puisque nous avançons à chaque fois dans le temps. J'ai apprécié que cet exercice finisse par Ryan Sook, le dessinateur officiel de la série ! À noter qu'il sera parfois aidé de Mikel Janin et Travis Moore.

Sinon, malgré pléthore de super-héros comme le veut la tradition de ce groupe, chaque début de chapitre en présente un plus particulièrement, ce qui reste sympa comme point de repère. De plus, par un procédé futuriste judicieux, les noms des intervenants apparaissent à certains moments clés de l'histoire. Il faut dire que l'on va en admirer des pleines pages, bien remplies, avec du monde en action. Enfin, il est appréciable que Superboy découvre l'histoire du futur en même temps que le lecteur, ce qui permet de ne pas aller trop vite, et apprécier les informations une à une.

C'est une trame qui peut paraître classique dans son ensemble, mais qui est présentée différemment, avec des problèmes de société (écologie, le respect des différences, le danger de la technologie...) mis sous un angle plus moderne, et totalement inclus dans le mythe de Bendis sur Superman (voir l'autre introduction dans Clark Kent : Superman tome 4, la vérité). Revoir Stargirl, Mon-El, Saturn Girl, Brainiac 5, Cosmic Boy ou encore Colossal Boy et ultra Boy, ainsi que des petits nouveaux reste une lecture affriolante pour tous les amateurs de DC et de capes rouges !

En bref

« Ravi de te revoir, Superboy [...] »

8
Positif

Une version remodernisée par un Bendis en forme

Une introduction d'Urban qui remet la petite histoire dans la grande en place

Le personnage de Rose arrive en grande pompe

Des idées intéressantes pour ne pas s'y perdre dans les nombreux personnages et dans le scénario, qui ne délivrent pas toutes les informations d'un coup

Negatif

Le classicisme est caché, certes, mais bien présent pour les gros lecteurs de comics surtout

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (424)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 1 1 Commenter !
Boutique en ligne
20,00€
Boutique en ligne
20,00€
Boutique en ligne
20,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (2)
  • Auray
    Staff

    Il en faut pour les 2 types de lecteurs en tout cas, mais quand je vois justice league international par exemple qui est bon et qui n'a pas continué, je trouve ça dommage justement. Peut être qu'avec cette nouvelle version des old school ça marchera mieux? Espérons ! Le récit de légion du départ est tellement magnifique que l'on a un contre coup, après je ne l'ai pas trouvé vide... As tu aimé le superman de Bendis ?

  • jilbeurk
    Membre

    Après avoir dévoré the Great darkness saga; j'ai été très déçu à la lecture de ce tome. Je me suis ennuyé ;la première histoire est intrigante puis plus rien d'intéressant, c'est long, laborieux, vide. J'adorerai qu'Urban édite d'anciennes histoires mais pour autant je ne lirai pas la suite de cette nouvelle version.