9

Critique de L'homme bouc

par MassLunar le sam. 7 nov. 2020 Staff

Rédiger une critique
Ca sent le bouc non ? Oui, c'est Michel ...

Eric Corbeyran est sans doute l'un des plus prolifiques scénaristes français de bd. Son nom est lié à des séries très apprécies par le lectorat comme Le Chant des Stryges ou Château-Bordeaux pour ne citer que quelques-unes des plus connues.

Le fantastique hante sa bibliographie et c'est justement au coeur d'un thriller fantastique que l'auteur signe son 400ème scénario en compagnie d'un génial dessinateur Aurélien Morinière. Ce dernier a séduit Corbeyran grâce à un artbook qui condense quelques moments de grâce pris en plein cœur des forêts du Limousin.

Il en résulte ce curieux thriller rural, blasphématoire, à la fois attirant et cauchemardesque.

L'Homme-bouc est un petit régal de frisson qui ravira les amatrices et amateurs d'atmosphère oppressante. Le trait soutenu presque photo-réaliste d'Aurélien Morinière nous plonge dans une enquête tendue en plein cœur d'une forêt qui semble plongée dans un perpétuel noir et blanc. C'est simple, à la lecture de L'Homme-Bouc, on se retrouve pris au piège d'une ballade nocturne au sein d'un environnement dont on ne sait totalement si le mal est humain ou autre. On a peur et en même temps, nous avons envie de frôler ce terrible secret qui hante ces bois.

Le scénario écrit par Eric Corbeyran joue tranquillement avec cette ambiguïté. L'enquête est à la fois simple et bien menée. Au point de vue rationnel de la gendarme vient se mêler celle d'une jeune "chamane" dont les visions percent à jour l'effroyable et l'indicible. C'est un thriller fantastique et nous devinons que Corbeyran n'a pas son pareil pour raconter ce type d'histoires. Toutefois, c'est vraiment sa collaboration avec Mr Morinière qui donne tout son cœur à ce roman graphique. Quelques "natures mortes" viennent donner du silence pesant et un brin de poésie noire à une enquête dont on ne souhaite pas qu'elle se termine.

Alors, certes, L'Homme-Bouc n'est peut-être pas un polar riche en rebondissements, on ne sera pas estomaqué par une avalanche de révélation. De même, la relation entre certains personnages apparaît de manière un peu superficielle et n'apporte pas grand chose à l'intrigue. Malgré ces petites scories de rien du tout,  on apprécie chaque instant de cette marche nocturne, tendue et tremblotante qui joue sur divers tableaux allant du récit fantastique à l'enquête sinistre en passant par le folklore et la messe noire.

En bref

Avis aux avides d'ambiances ténébreuses, plongez sans hésiter sur ce bel album mais n'oubliez pas de vous munir d'une lampe de poche au cas où... Pour son 400ème scénario, Mr Corbeyran s'associe avec Mr Morinière au dessin pour nous inviter dans une escapade nocturne aussi flippante qu'envoûtante.

9
Positif

Une enquête frissonnante à souhait

Le dessin de Morinière dont le style réaliste en terme de peur n'a rien à envier à des films fantastiques comme The Witch par exemple

Negatif

Quelques petits éléments un brin superficiels dans la relation entre certains personnages

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (120)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Laissez un commentaire
Commentaires (0)