5

Critique de Fantastic Four - Grand Design

par Le Doc le dim. 8 nov. 2020 Staff

Rédiger une critique
Les 4 Fantastiques nous protègent du mal, ils prennent tous les risques de la Terre aux étoiles...

Le "Grand Design", c'est le grand projet, le grand dessein, celui de Chris Claremont pour les X-Men raconté par l'auteur indé Ed Piskor dans sa mini-série X-Men : Grand Design. La formule a ensuite été adaptée aux 4 Fantastiques pour un titre en deux parties confié cette fois-ci à Tom Scioli (Godland), ce qui n'était sur le papier pas une mauvaise idée tant le scénariste/dessinateur travaille depuis ses débuts dans la "tradition de Jack Kirby" pour reprendre ses propos. Ed Piskor n'est tout de même pas loin puisqu'il colorise l'épisode proposé en bonus, le classique "This Man, this Monster"  de Stan Lee et Jack Kirby (Fantastic Four #51) pour un résultat que je trouve assez fade par rapport à l'original.

Je n'ai pas lu X-Men : Grand Design, j'en ai juste parcouru des extraits et je découvre donc ce format, qui est très grand, avec des planches fournies, très denses, jusqu'à 25 cases par pages. Ce qui n'était pas le cas pour les X-Men, Tom Scioli a peut-être opté pour cette solution parce qu'il avait moins de numéros à sa disposition (deux contre six pour le bouquin de Ed Piskor). Deux épisodes sont-ils suffisants pour couvrir l'ensemble de la prestation de Lee & Kirby ? Pas vraiment...

Il y a des idées intéressantes, comme le fait de replacer certains événements cosmiques (mais pas que...) dans un ordre chronologique avant de passer aux circonstances du vol spatial décisif pour nos héros. S'il peut diviser, j'aime assez le style de Tom Scioli malgré des défauts apparents comme une irrégularité d'une case à l'autre (avec des détails soignés, notamment dans l'hommage appuyé au King Kirby et la reprise de ses multiples concepts, et d'autres un peu trop expédiés). Niveau scénario, c'est un peu plus problématique...

La lecture tourne rapidement à la récapitulation des grands moments des F.F. de Lee et Kirby, mais sans véritable liant, avec des ellipses ne favorisant pas une narration fluide. C'est qu'il y a beaucoup de choses à raconter en seulement quarante pages. Le début est plutôt fidèle, à part quelques changements apportés par Tom Scioli (Alicia est celle des films, par exemple). Les "ajustements" préparent ainsi à une deuxième partie qui s'éloigne cette fois-ci de la continuité pour proposer une version alternative de l'histoire de la première famille Marvel, une sorte de What if ? aux visuels délirants (il y a même un combat de catch entre Galactus et le Maître de l'Evolution) avant de boucler la boucle en quelque sorte et de reprendre le cours de la chronologie. Le résultat est déroutant et contribue à cette drôle d'impression d'ensemble, où l'on sent l'amour de l'auteur pour les personnages et leurs créateurs...mais sans qu'il arrive à le transmettre d'une manière totalement convaincante. 



En bref

En plus du Fantastic Four #51, on retrouve aussi en bonus une galerie d'illustrations (études de couvertures, croquis...) et quatre pages d'annotations par Daron Jensen sur tous les numéros originaux traités par Tom Scioli dans son évocation.

5
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (792)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
26,00€
Boutique en ligne
26,00€
Boutique en ligne
26,00€
Boutique en ligne
26,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)