8

Critique de Shingal

par ginevra le ven. 13 nov. 2020 Staff

Rédiger une critique
Pour (re)découvrir qui sont les Yézidis

Shingal raconte le drame vécu par les Yezidi en 2014 quand les peshmergas les ont abandonnés face à l'offensive de DAECH. Ce drame est montré à travers la vision d'un groupe de Yezidis qui vit au pied du mont Shingal au nord-ouest de l'Irak dans une zone que se disputent le gouvernement irakien et la province autonome du Kurdistan depuis de nombreuses années. Les Yezidis ont une religion qui mêle christianisme, judaïsme, islam et zoroastrisme. À la suite de persécutions millénaires, leur foi se transmet uniquement par voie orale. Ils sont considérés comme des hérétiques par les islamistes radicaux de DAECH ou Al Quaïda. Dans un combat perdu d'avance puisqu'ils n'ont que des armes dérisoires face aux armes de guerre de DAECH, ils vont tout tenter pour protéger leurs familles qui vont se réfugier dans le mont Shingal. Bloqués entre deux fronts les réfugiés manquent de tout malgré les parachutages de vivre et d'eau des pays occidentaux.

Ce sont deux auteurs danois qui ont réalisé cette BD qui est un témoignage poignants sur les faits terribles qui se sont passé alors. Tore Rorbaek a créé en Asmaïl un personnage qui permet au lecteur d'appréhender les malheurs des Yézidis. Dans une intéressante postface, il explique l'enchaînement de faits qui ont conduit à ce génocide, le 74e selon les Yézidis. Il a écrit son scénario à la suite des rencontres qu'il a eu avec des réfugiés regroupés dans un camp en Syrie. Beaucoup des faits racontés dans le livre lui ont été directement racontés par les réfugiés.

Mikkel Sommer a illustré cette histoire douloureuse d'une façon très lumineuse avec des paysages grandioses et des personnages expressifs et intéressants. Lui aussi a rencontré des réfugiés dans le camp syrien et ils ont surement inspiré les traits de ses personnages. Il y a quelques superbes doubles pages mettant en scène un paon, symbole d'un archange.

J'ai redécouvert le drame vécu par cette population à travers cet album. Et je pense que de nombreux lecteurs ont oublié comme moi ce chapitre de la guerre en Irak où kurdes et DAECH se combattaient en permanence. Donc un album à lire de toute urgence pour ce rappeler qu'il y a toujours un peu partout dans le monde des gens persécutés au n om de la religion.

En bref

Un album pour se souvenir qu'il reste des groupes de gens qui sont persécutés pour leurs religions… et souvent ignorés ou oubliés des occidentaux parce que trop loin ou trop différents.

8
Positif

Point d'histoire récente trop mal connu

Scénario humaniste

Dessins et couleurs attrayants

Negatif

ginevra Suivre ginevra Toutes ses critiques (1820)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
20,00€
Boutique en ligne
20,00€
Boutique en ligne
20,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)