8

Critique de Rusty Brown

par Le Doc le sam. 14 nov. 2020 Staff

Rédiger une critique
"Chacun est unique..."

Oeuvre de longue haleine (l'auteur y travaille depuis deux décennies), qui n'est d'ailleurs toujours pas terminée (ce copieux pavé se termine sur un "Entracte" en lieu et place du mot "Fin"), Rusty Brown s'évertue à trouver ce qu'il y a de meilleur dans chacun de ses personnages, pour reprendre la note d'intention de Chris Ware. Compte-tenu des personnalités des différents acteurs de l'histoire, l'empathie n'est pas toujours chose facile  mais elle est bien là, au détour d'une case, d'une situation, d'un moment qui change une vie, pour le pire ou pour le meilleur.

S'il donne son titre au livre, le petit Rusty Brown n'en est que l'un des protagonistes. Un gamin solitaire, pathétique, sans amis, qui se réfugie dans les fantaisies de son esprit, personnifiées notamment par cette figurine de Supergirl qu'il ne quitte jamais. Par l'intermédiaire de Rusty, Chris Ware parle de l'horreur du harcèlement, froidement, durement, renforçant le malaise. Il se concentre sur deux journées de cours, durant lesquelles professeurs (Ware se met lui-même en scène en prof de dessin) et élèves se croisent, sans vraiment se comprendre. Des problèmes de communication également au coeur des destins de "Woody" Brown, le père de Rusty, de Jordan Lint, la petite brute qui fait de la vie de Rusty un enfer et de Joanna Cole, la maîtresse d'école. 

Chris Ware poursuit ses expérimentations, interrompant le cours de l'histoire pour nous plonger sans transition dans un drame de science-fiction qui prendra tout son sens une trentaine de pages plus tard (ce qui peut dérouter dans un premier temps); retracer la vie de Jordan Lint à raison d'une année par planche et suivre le quotidien de Joanna Cole dans des cases écrasantes de solitude. Des tranches de vie à la précision chirurgicale, faisant passer par toute la gamme de sentiments jusqu'à une fin très touchante.

J'avoue que j'ai parfois un peu de mal avec les compositions de Chris Ware. Les toutes petites cases enchevêtrées avec les plus grandes et les minuscules inscriptions (comme celles de la jaquette) mettent ma (pauvre) vision à l'épreuve. La lecture est exigeante, mais l'ensemble déborde d'idées, de trouvailles, de thèmes qui font la force de la narration, autant de connections géométriques entre les êtres déboussolés qui peuplent ce petit coin perdu du Nebraska.

En bref

Richement détaillée, la jaquette dépliable prolonge l'expérience...même s'il faut se munir de bonnes loupes pour tout déchiffrer...

8
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (660)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
49,95€
Boutique en ligne
49,95€
Boutique en ligne
49,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)