7

Critique de Kanon au bout du monde #4

par Tampopo24 le dim. 22 nov. 2020 Staff

Rédiger une critique
Mélancolique fin du monde

Après le bouleversement opéré dans les dernières pages du tome précédent, nous sommes dans un tout nouveau paradigme dans ce tome où le mélange des genres se fait encore plus sentir avec d'un côté la SF avec les créatures échappées et les hommes/femmes qui luttent contre malgré les risques, ainsi que les réfugiés dans les bunkers ; et de l'autre la romance et son difficile discours sur l'adultère, les sentiments qui changent, etc. C'est dense mais passionnant.

Si on n'a pas aimé les précédents tomes, ça ne changera pas ici car Kyo Yoneshiro garde le cap qu'elle s'était fixée avec une récit intime et futuriste à la fois, plein de métaphores et symboles qui avance assez lentement dans une ambiance poisseuse assez malaisante. On aime ou on aime pas. Pour ma part, l'originalité de la chose me séduit, j'ai rarement lu quelque chose de ce genre. Alors même si c'est un peu dépressif et surtout assez noir, j'aime beaucoup.

Les thèmes que traitent l'autrice sont toujours aussi complexes. Pas facile de choisir une héroïne comme la sienne, extrême dans ses sentiments et représentant, en prime, les femmes adultères, mais pourtant ça fonctionne. Cette romance complexe est subtilement traitée. On aborde avec honnêteté le thème de la tromperie, des conséquences sur les victimes ainsi que sur l'entourage, du regard des autres quand cela est de notoriété publique et du ravage de ceux qui ont eu à subir ça même de loin. Kanon n'est pas une sacro-sainte amoureuse dont les sentiments seraient placés au-dessus de tout, c'est une femme enfant qui ne sait pas gérer ses émotions et qui doit subir les conséquences de ses maladresses, ce que l'autrice montre très bien. Cela a des conséquences sur sa famille, sa réputation, ses relations avec ses amies. Pour autant, je trouve qu'on reste encore beaucoup dans le flou, l'autrice nous laissant l'opportunité de juger ou non nous-mêmes ce qu'il en est de son héroïne.

En plus de cela, la mangaka ajoute une autre dimension à cette romance si particulière, qui se mélange à la partie SF du récit, celle de la non pérennité des sentiments. Sôsuke change à chaque fois qu'il est blessé puis régénéré et ses sentiments avec, métaphore des accidents de la vie qui peuvent nous faire changer. Qu'en est-il alors de ses sentiments pour les femmes de sa vie ? Changeront-ils en permanence ? N'est-ce dû qu'à ces régénérations ou porte-t-il ça en lui ? C'est beau et tragique à la fois à suivre, aussi bien pour les femmes que pour lui, car on le sent glisser et souffrir également de cet état de fait. En prime, s'ajoute une réflexion sur les sentiments de l'héroïne. Peuvent-ils rester les mêmes alors que l'objet de son affection change et donc qu'il n'est plus le même que celui dont elle est tombée amoureuse ? Quel sens mettre dans les sentiments qu'elle dit éprouver ? Est-ce qu'elle les ressent pour la personnalité, le caractère ou le physique de Sôsuke ? L'autrice pose là des questions importantes et complexes dans le cas présent. L'ajout d'un nouveau personnage, rencontré dans le bunker, nous aide dans cette réflexion, mais celle-ci reste ouverte.

Enfin, il y a les personnages secondaires, plus en retrait dans ce tome centré tout de même sur le couple principal. le frère de Kanon est la petite conscience posée sur son épaule, toujours là pour la rappeler à l'ordre, mais il n'évolue pas... La femme de Sôsuke représente peut-être ce que deviendra Kanon après avoir été délaissée car elle est passée par les mêmes étapes avec son mari. Je ne sais pas pourquoi mais même si on la voit très brièvement, elle me touche. Sa douleur, son isolement, son sourire de façade sont poignants. Je regrette juste que ces personnages ne soient qu'en périphérie dans le récit à ce stade.

En bref

Cet avant-dernier tome de Kanon continue de me convaincre que l'autrice écrit ici un récit original, dense, complexe sur les thèmes de la pérennité des sentiments, des changements de la vie, du sens de nos sentiments, mais aussi de l'incompréhension dans les couples, du manque de communication, etc. C'est lent, beau et mélancolique sur des airs de fin du monde. C'est clivant mais moi j'aime beaucoup.

7
Positif

Un nouveau paradigme

Un beau mélange des genres réussi

Un récit et une ambiance vraiment originaux

Une romance complexe mais subtilement traitée

Le thème du changement autour des personnages de Sôsuke et de sa femme

Negatif

Dommage que certains personnages clés ne soient qu'en périphérie

Une ambiance dépressive qui peut peser

Une héroïne toujours ultra malaisante

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (425)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Kanon au bout du monde
Boutique en ligne
8,15€
Boutique en ligne
8,15€
Boutique en ligne
8,15€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)