8

Critique de Angolmois #5

par Niwo le lun. 23 nov. 2020 Staff

Rédiger une critique
Château caché...

C’est au tour d’Angolmois de subir ma chronique, avec la lecture de son cinquième tome. On rentre de plus en plus dans le vif du sujet, à tel point qu’on commence à ressentir une certaine pression à l’idée que les personnages ne survivent pas, surtout quand on sait quel a été le résultat dans la véritable histoire…

Mais pour l’heure, Jinzaburô et les japonais semblent bien décidés à survivre. Surtout que les purificateurs interviennent enfin et sont au centre de toutes les discussions… Sur ordre de l’empereur, ils accueillent les autres résidents de Tsushima et les exilés dans un château caché, afin de survivre sans se faire voir par les mongoles jusqu’à leur départ vers la capitale. Sauf que tout ne se passera certainement pas comme prévu puisque des traîtres se cachent dans les rangs…

J’apprécie beaucoup cet état d’esprit dans Angolmois : tout le monde est susceptible de devenir un ennemi à un moment ou à un autre. Je ne sais pas si cet acte est une volonté de l’auteur ou si cela s’est réellement produit, mais dans les deux cas c’est très bien retranscrit. Surtout qu’à la fin de ce tome on ne sait toujours pas s’ils ont réellement trahi leur peuple… Un bon moyen de tenir le lecteur en haleine jusqu’au tome 6.

Parlons du peuple des purificateurs. C’est le genre de peuple qu’on apprécie dans les mangas : ils ont leurs propres cultures, leurs coutumes et leur façon de fonctionner. C’est agréable à découvrir, ça nous coupe un peu de la triste réalité : des morts… De cette manière, l’auteur peut aussi faire durer l’action dans le temps sans que ce soit lassant.

Angolmois est vraiment génial. La seule chose qui fait que le potentiel n’est pas infini, c’est que le personnage principal Jinzaburô est un ancien samouraï, qui a déjà eu une femme, une fille… On a donc pas la même fierté que Shin dans Kingdom, quand il monte en échelons… Là l’auteur se limite à la dimension réelle. Ce n’est pas un mal mais pour les grands fans de titres type Nekketsu, cela peut être un frein.

En bref

Encore un excellent tome pour Angolmois, qui confirme sa qualité au fil des tomes ! Dans ce tome, on s'intéresse à autre chose que ce conflit, on prend une sorte de pause et ça enrichit beaucoup le scénario ! Meian a licencié un titre qui vaut le détour et qui nous propose une nouvelle vision de l'invasion mongole.

8
Niwo Suivre Niwo Toutes ses critiques (363)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Angolmois
Boutique en ligne
6,95€
Boutique en ligne
6,95€
Boutique en ligne
6,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)