10

Critique de Tokyo Ghost

par MassLunar le jeu. 26 nov. 2020 Staff

Rédiger une critique
Un comics cyber-addict

Tokyo Ghost est le résultat de l'association explosive entre deux grands noms contemporains du comics : Rick Remender au scénario coupable , entre-autres, de la série indé, punk et violente Deadly Class et Sean Murphy , auteur de Punk Rock Jesus et, plus récemment, les baroques Batman White Knight et sa suite Batman : curse of the white knight. Ils sont accompagnés à la couleur par Matt Hollingsworth qui a également rejoint Murphy sur ses versions Batman. 

Cette année, Urban Comics a la bonne édité de nous rééditer dans une version intégrale en un unique volume ce trip cyberpunk et apocalyptique qu'est Tokyo Ghost concocté donc par ces auteurs phares de la scène du comics actuel. Autant le dire, ce comics est une royale gifle dans la tronche, une oeuvre qui vous réveille encore plus efficacement que la tendre cafetière pleine du matin.

Tokyo Ghost nous invite à rentrer dans un monde digital ultra-cynique, un monde dans lequel le numérique est devenu une véritable drogue dure. L'intrigue se déroule dans un Los Angeles totalement cablé. Les masses sont avachis et avalés par des écrans qu'ils ingurgitent sans cesse. La soif du divertissement est devenu obscène et a réduit à néant la moindre parcelle de coeur de l'humanité ainsi que son rapport (déjà) instable avec la nature dont les ressources sont pillés par une puissante corporation afin de maintenir un semblant de survie. Au service de cette corporation justement, nous retrouvons un duo d'agents, un couple plus exactement, Led Dent , un gaillard masqué totalement shooté au numérique et sa copine Debbie Decay qui est l'une des rares personnes à ne pas avoir succombée à la drogue numérique. Debbie veille sur Led par amour tandis que Led n'est ni plus ni moins qu'un tas de muscle enragé. La première est en quête de liberté pour elle et son amour de toujours. L'occasion lui en sera peut-être donné grâce à une ultime mission, dans un Tokyo préservé de l'emprise numérique. 

Le cyberpunk n'est certes pas nouveau dans l'imaginaire mais Sean Murphy et Rick Remender se montre particulièrement créatifs et excessifs dans la mise en place de cet univers futuriste, déjanté et sinistrement décadent. Les auteurs décident d'introduire leurs récits à coups de points, sans préambule polie à travers une course -poursuite sauvage et allumé face à un fou furieux appelés Davey Trauma. Un énergumène qui a la capacité de pirater n'importe quel système. On ressent bien une certaine ultra-violence et une ambiance nihiliste à souhait façon Mad Max, le tout dans une atmosphère explosive et instable. Le scénario de Rick Remender est turbulent et ce monde cyber-connecté semble sur le point d'éclater à tout moment. Mais derrière ce constat alarmiste se cache aussi une puissante histoire d'amour entre nos deux personnages principaux, le cablé et la pure. Une relation qui symbolise la constante de ce fabuleux comics tout en surlignant l'opposition de deux mondes : celui d'un mordu qui ne vit que par les écrans et celui d'une femme qui tente de lutter pour préserver cet amour tout en se dégageant elle-même du tout à l'égout numérique. 

Rick Remender et Sean Murphy ne nous laisse pratiquement  jamais respirer durant ce trip cyberpunk mais lorsqu'ils le font c'est pour nous laisser savourer la beauté et la pureté paisible d'un Tokyo préservé. C'est remarquable car les auteurs changent aisément de cadre. Tokyo Ghost s'ouvre sur un véritable décor cyberpunk et menaçant avant de nous faire changer d'air dans une ambiance plus onirique, plus "écologique" portée par l'idéal du bushido, le fameux code du samourai. Le dessin puissant de Murphy semble porté par les humeurs de ce dernier et les humeurs donnés à tel ou tel scène. Il manie avec habilité une narration ultra-dynamique avec l'insertion de petites cases sur de larges cases. Son rythme ne s'arrête jamais excepté durant les quelques moments touchants de l'enfance sur fond de pluie ou les scènes paisibles associés à Tokyo, notamment à travers de paisible scènes nocturnes qu'on souhaiterait ne voir jamais s'achever... La colorisation d'Hollingsworth joue un rôle majeur bien évidemment. L'ambiance sépia, orangée donne un côté très infernale au cadre cyberpunk qui se heurte aux couleurs plus fraiches et plus posées de Tokyo.  On ressent presque l'influence esthétique de l'animation japonaise dans ses séquences plus calmes.

Côté intrigue, je n'en dirais pas plus sur Tokyo Ghost. C'est un véritable opéra nihiliste qui bascule souvent mais qui tente toujours de se relever. Le spectacle est parfois excessif et possède des allures d'un mauvais Alice au pays des merveilles sous psychotropes. Par exemple, je n'ai pas particulièrement aimé le couple de criminel au début du chapitre 6 qui demeure une parenthèse de folie sympa mais pas nécessaire de même que certains aspects de la confrontation finale qui part un peu dans tous les sens.  Mais inutile de dire qu'une lecture à chaud vous fait tout de suite apprécier le voyage !

Mais, malgré ces quelques digressions un poil fanfaronne, Tokyo Ghost est tout simplement une remarquable machine d'action , un comics cyberpunk de maîtres dont la folie enivrante et cynique est judicieusement contrebalancée par la relation entre nos deux personnages principaux. C'est cette relation qui élève ce récit apocalyptique et lui donne une maturité de bon ton. 


En bref

Tokyo Ghost est une expérience comics cyberpunk tout simplement frappante. Le trio Remender/Murphy/Hollingsworth fonctionne à merveille et nous propulse dans un trip apocalyptique parfois trop allumé mais génialement maîtrisé. Un titre puissant.

10
Positif

Un dessin de main de maître qui combine cyberpunk furieux et film de samouraï paisible.

Led Dent et Debbie Decay, deux personnages mémorables dans cette roue de la folie.

Une narration dense qui propulse l'action au premier plan.

Negatif

Quelques excès superficiels et hallucinés pas forcément utiles.

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (137)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Tokyo Ghost
Boutique en ligne
23,00€
Boutique en ligne
23,00€
Boutique en ligne
23,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)