9

Critique de SPY×FAMILY #1

par MassLunar le mar. 1 déc. 2020 Staff

Rédiger une critique
L'espion qui m'adoptait

Si le confinement vous a un peu déprimé ces derniers temps, rien de tel qu'un bon petit titre comique et dynamique pour redonner un peu de sourire. Spy Family est sans doute l'excellent cru de Kurokawa pour cette fin d'année. Véritable carton au Japon, 3 000 000 de lecteurs, lauréat de certains prix, Spy Family est le gros titre manga concocté par Kurokawa pour la rentrée littéraire 2020. Son auteur Tatsuya Endo (dont Kaze avait publié deux mini-séries, il y a quelques années) nous dépeint une comédie d'espionnage tout simplement réussi. Dans un espèce de climat qui rappelle aisément la Guerre Froide, tous les coups sont permis, surtout les plus malicieux et les plus rusés. C'est là qu'intervient Twilight , un redoutable espion du monde libre passé maître dans l'art du camouflage. Sa dernière cible est un redoutable dirigeant nationaliste mais pour pouvoir l'atteindre, Twilight doit sauver les apparences et créer carrément une famille de toutes pièces. Il doit trouver dans un laps de temps déterminé un enfant et une épouse! La mission peut commencer.

Spy Family nous régale de la première à la dernière page. Ce tome 1 est porté par un humour omniprésent : il enchaine les quiproquos, scènes d'actions et malentendus sur un rythme échevelé. Tatsuya Endo maitrise son sujet et chaque case, chaque réplique est parfaitement ajustée. Spy Family, c'est avant tout de la mécanique humoristique de précision. Le  dessin est net et nous plonge d'emblée dans une classe et prenante tout en soulignant quelques moments joliment cartoonesques. J'ai un véritable coup de coeur pour le personnage d'Anya qui est l'un des personnages les plus kawaï que j'ai vu depuis un moment dans le manga. D'ailleurs, c'est la première grande qualité de ce Spy Family, c'est bien évidemment l'écriture et le dessin de ces personnages. Pour donner lieu à ces situations riches en quiproquos qui n'auraient pas détonner dans un théâtre du burlesque, Tatsuya Endo a d'abort écrit de fabuleux personnages. Ce premier tome provoque un attachement immédiat à cette fausse famille dont on devine les forces et les faiblesses sans pour autant que leur histoire ne soit totalement dévoilée. Plus important, le lien qui les unit est parfaitement bien retranscrit. Ce lien transparait de manière assez comique ou émouvante grâce à la télépathie d'Anya qui entend les pensées des personnages. C'est d'ailleurs l'un des leitmotivs comiques de ce tome qui donne toute sa saveur désopilante à certaines scènes.

Cela fait de Spy Family une comédie d'espionnage aussi réussie qu'attachante et ce n'est que le début ! 

En bref

Ce premier tome de Spy Family est un carton plein pour Kurokawa. Ce premier volume annonce une comédie réjouissante mais aussi attachante sur la famille et les relations qu'on se choisit. C'est entraînant tout en étant parfaitement rodé. Tatsuya Endo signe sans le moindre doute un titre majeur de sa carrière.

9
Positif

Une comédie portée par une mécanique de précision en termes de répliques et d'action

Un dessin net et classieux combiné avec du panache expressif.

Du burlesque emmené par d'excellents "acteurs"

La petite Anya, sans doute l'un des personnages les plus adorables du moment en manga.

Negatif

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (137)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de SPY×FAMILY
Boutique en ligne
6,90€
Boutique en ligne
6,90€
Boutique en ligne
6,90€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)