8

Critique de Iruma à l'école des démons #1

par MassLunar le ven. 1 janv. 2021 Staff

Rédiger une critique
Trop bon, trop démon !

Tu aimes rire à gorge déployé ? Faire vibrer tes cordes vocales de plaisir plutôt que de les grincer de dépit ? Cette dernière question peut sembler érotique mais pourtant, ce n'est pas du tout le cas ici, puisqu'avec Iruma à l'école des démons, nous avons surtout affaire à un petit délire comico-inferno qui vous amènera tout droit dans les sept cercles de l'enfer. Et, honnêtement, ce premier volume nous annonce un voyage dans le Styx amusant et palpitant !

Iruma à l'école des démons est le gros titre shonen de chez Nobi-Nobi. Quatre tomes sont déjà parus mensuellement depuis septembre pour une série qui compte 18 volumes (en cours) au Japon et le début d'une série animée adapté, disponible sur Crunchyroll. 

Pour moi, ce premier volume est un bon petit kiff. Iruma est un petit condensé d'humour burlesque plongé dans un univers infernal, étonnamment soigné, pour le genre et qui donne vraiment l'allure d'une comédie fantastique  aussi bien maitrisée qu'étoffée. Osamu Nishi n'est pas un mangaka très prolifique. Iruma n'est que sa seconde série mais le mangaka fait preuve d'un agréable sens du rythme. Bien que le cadre soit très différent, je ne peux m'empêcher de comparer Iruma avec Spy x family de Tatsuya Endo, autre bonne surprise comique de la rentrée. 

Iruma séduit d'abord par son personnage principal : une bonne poire. Un pauvre gosse vendue par ses parents à un démon qui se révèle être un bon papy gâteau plus qu'un antique Belzébuth. Il faut croire que c'est sans doute la gentillesse démesurée du héros qui l'a amené à être dans cette situation. Mais c'est aussi sa gentillesse et son empathie naturelle qui vont faire d'Iruma un héros à part, et plus spécialement, au sein de l'école de Babyls : une école de démons. Nous en arrivons donc à cet équilibre comique et burlesque personnifié par un héros tout gentil, tout penaud plongé dans une école de forces malfaisantes. Rien que ce concept est juste génial. Mais, à partir de cette idée, Osamu Nishi parvint à construire un scénario plutôt haletant, riche en rebondissements et péripéties, puisque c'est cette même gentillesse qui sauvera Iruma de pas mal de situations tout en se faisant des alliés assez inattendues.

Ce premier volume déroule en tout cas la carte de l'imprévisible et bouscule un peu les codes tout en restant dans une dimension shonen progressif assumé comme le montre les derniers pages de ce premier volume. On s'attache facilement aux personnages, Iruma en tête bien sûr dont le style candide détonne malicieusement avec les écoliers-démons. De même, les personnages secondaires ne sont pas en reste avec notamment le principal protagoniste féminin, aussi exaspérante que touchante. Une figure un peu allumée qui change un peu avec certains clichés féminins. Et le bon grand-père démoniaque, personnage de papy gateau totalement crétin envers Iruma mais diablement drôle ! 

Mais c'est au sein de son univers qu'Iruma à l'école des démons récolte des points. Bien évidemment, ce premier tome ne pose pas des bases bien définies dans cet imaginaire mais on peut tout de même remarquer une bonne diversité dans le bestiaire infernal ainsi qu'un zeste de soin gothico-déjanté qui peut rappeler l'ambiance d'un certain Soul Eater. J'ai particulièrement aimé l'épreuve aérienne à la fin de ce premier tome qui nous montre tout de même une belle créature titanesque qui aurait pas dépareillé dans un titre de genre plus mature. 

De ce fait, ce premier tome est une très bonne surprise. C'est un petit coup de cœur à l'instar de Spy x Family même si côté scénario, ce dernier titre est plus surprenant. Toujours est t-il que dans une même veine comique en plus déjanté, ce premier tome d'Iruma à l'école des démons annonce un purgatoire des plus prometteurs. 

En bref

Surprenante comédie fantastique, ce premier tome du nouveau poulain shonen de chez Nobi-Nobi est un petit régal grâce à cet antihéros "surgentil" et niais plongé dans une aventure infernale potache et fine à la fois.

8
Positif

Iruma, parfait héros de la gentilesse + école de démons infernaux = un bon petit kif burlesque et décalé

Un univers infernal plus étoffé qu'escompté

Un casting attachant avec en tête le papy démon gâteau ou encore la petite démonette hyperactive

Negatif

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (299)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Iruma à l'école des démons
Boutique en ligne
7,20€
Boutique en ligne
7,20€
Boutique en ligne
7,20€
Boutique en ligne
7,20€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)