9

Critique de Le reveil du tigre

par vedge le jeu. 4 févr. 2021 Staff

Rédiger une critique
Honneur et sentiments

Avant d’ouvrir cette BD, j’ai relu les neuf tomes de la série Chinaman. Une verticale en quelque sorte en faisant un parallèle avec la dégustation de vin. Et force est de constater que la série s’est affinée au fil du temps pour trouver son apogée dans cet ouvrage. On y retrouve un Chinaman vieilli, hanté par les cauchemars de guerre, qui ne troue le soulagement et l’oubli dans l’opium. C’est donc un homme brisé que son fils cherche à rencontrer.

Car à la fin du tome 9, Ada, l’institutrice qui vivait avec Chinaman et qui l’a quitté pour fuir la violence qui l’entoure, annonçait qu’elle attendait un enfant mais ne voulait pas le mettre au courant.

Cet enfant, devenu adule, travaille dans la célèbre agence de détectives Pinkerton et c’est une enquête qui lui permette de retrouver son père et de se dévoiler.

Cette fresque de plus de 130 pages est sombre et violente. Le dessin est plus tranché, hachuré, noirci lui aussi. Le personnage grisonnant de Chen Long fait penser au Volverine du film Logan. Traits et corps qui semblent plus flasques mais qui renferment toute l’énergie et la bestialité du tigre.

L’histoire montre aussi que la violence n’a pas cessé dans ces Etats-Unis qui basculent de la ruée vers l’or jaune à celle vers l’or noir et où finalement l’argent et les armes sont les seules lois qui s’appliquent, par la force.

C’est un très beau testament que nous lèguent les auteurs et leur personnage.

En bref

Après neuf tomes et un arrêt de plus de dix ans, les auteurs nous proposent une fresque magistrale de plus de 130 pages qui clôturent de superbe façon les aventures de Chinaman.

9
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2703)
Boutique en ligne
29,95€
Boutique en ligne
29,95€
Boutique en ligne
29,95€
Boutique en ligne
29,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)