8

Critique de B.P.R.D #1

par Le Doc le ven. 19 mars 2021 Staff

Rédiger une critique
Au creux de la Terre et autres histoires...

La mini-série Le Ver Conquérant (2001) a marqué un tournant dans les aventures de Hellboy puisque c'est dans ce titre que l'enquêteur du paranormal annonce qu'il quitte le B.P.R.D., décision mûrie et renforcée par le traitement subi par Roger l'Homoncule. Mike Mignola et ses responsables éditoriaux ont alors décidé d'étendre l'univers Hellboy en menant parallèlement la quête du héros-titre et les missions des agents du B.P.R.D. Et tout a débuté dans Au creux de la Terre, une mini-série écrite par Mike Mignola, Christopher Golden et Tom Sniegoski et dessinée par Ryan Sook dans un style d'inspiration purement "mignolesque".

Lorsque commence Au creux de la Terre, l'ambiance n'est pas vraiment au beau fixe. Liz Sherman est partie pour chercher un moyen de contrôler ses capacités, Roger peine à trouver sa place et un Abe Sapien désabusé est bien décidé à s'en aller lui aussi malgré les arguments de Kate Corrigan. Pas vraiment les conditions idéales pour accueillir le nouveau membre du Bureau, le médium désincarné Johann Kraus...mais quand Liz lance un appel à l'aide, Abe rejoint sans hésiter l'expédition pour la sauver. La dynamique entre Abe, Roger et Kraus va se forger dans l'action dans cette intrigue qui, comme son titre l'indique, s'appuie sur le concept de la "Terre Creuse" cher aux romans d'aventures fantastiques populaires comme ceux de Edgar Rice Burroughs. Et même sans Hellboy, la présence du grand rouge se fait toujours ressentir dans le parcours des protagonistes...

La série a mis un peu de temps à trouver une direction. Mike Mignola a ensuite laissé plusieurs auteurs venir jouer dans son bac à sable tout au long d'une suite d'historiettes et de numéros spéciaux. On retrouve ainsi des noms comme Derek Thompson, Michael Avon Oeming, Geoff Johns, Scott Kolins, Bryan Augustyn, Joe Harris, Adam Pollina ou encore Cameron Stewart. L'ensemble est un chouïa inégal mais il y a de belles choses, mes préférences allant notamment aux segments de Michael Avon Oeming (vampires et déesse à Venise) et du duo Geoff Johns/Scott Kolins (qui débute comme un exploit de super-héros en pleine Seconde Guerre Mondiale...et j'aime beaucoup le très pulp Lobster Johnson...avant de se poursuivre efficacement en mode "histoire de fantômes").

C'est à partir de la deuxième mini-série, Le Fléau des Grenouilles, que Mike Mignola a commencé à orchestrer une véritable saga au long cours pour Abe Sapien et ses compagnons. Le style particulier de Guy Davis (Sandman Mystery Theater) sert parfaitement l'atmosphère pleine de mystères de la petite ville où enquêtent les héros dans un cocktail d'horreur et d'action qui puise dans les tous premiers comic-books d'Hellboy pour enrichir sa mythologie. Le très intrigant dernier épisode emmène le lecteur dans une première exploration du passé de Abe Sapien et l'intéressante décision d'en faire un chapitre presque entièrement muet renforce son aspect quasi-onirique.

Ce premier tome de l'Intégrale B.P.R.D. réunit donc les trois premiers albums de la saga (Au Creux de la Terre, L'Esprit de Venise et Le Fléau des Grenouilles). Les habituels carnets de croquis commentés par les auteurs et le responsable éditorial Scott Allie sont tous compilés en fin de ce beau et copieux volume.

En bref

Le B.P.R.D. rejoint la collection d'Intégrales de Delcourt, excellente initiative qui va me permettre de tout reprendre dans l'ordre car je n'avais pas tout suivi à l''époque de la première publication. Cette plongée dans le passé montre aussi Mike Mignola avait judicieusement semé des indices et planté les graines maléfiques des centaines d'histoires à venir !

8
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (791)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
34,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)