9

Critique de Fantastic Four - La chute de Fatalis

par Le Doc le dim. 21 mars 2021 Staff

Rédiger une critique
La Chute de Fatalis

Après un fill-in au #190 (un numéro récapitulatif qui fait le point à un moment où les 4 Fantastiques se séparent), Marv Wolfman a repris le scénario du "plus grand comic-book du monde" en 1978 à partir du #195. Une prestation qui a duré presque deux ans puisqu'il a quitté la série au #215, après 21 épisodes et deux numéros annuels. Marv Wolfman fait partie de ces auteurs qui ont cumulé les responsabilités car il supervisait également le titre au niveau éditorial. 

Le scénariste a commencé par une longue (et excellente) saga en plusieurs chapitres qui a mené jusqu'au numéro anniversaire, Fantastic Four #200. L'album La Chute de Fatalis débute au #192 car Wolfman a poursuivi le travail de Len Wein (épaulé par Keith Pollard, Roger Slifer et Bill Mantlo sur les #192 à 194). Reed Richards a perdu ses pouvoirs et les F.F. suivent des chemins séparés. Pendant quelques mois, les lecteurs ont donc suivi les héros dans des aventures en solo. Dans le #192 (le dernier dessiné par George Perez), Johnny essaye de ne plus broyer du noir en participant à une course automobile. Il retrouve son vieil ami Wyatt Wingfoot, rencontre la belle Rebecca Rainbow et affronte un trouble-fête en la personne de la Tornade du Texas. Dans les #193 et 194, Ben Grimm s'est porté volontaire pour tester un nouveau modèle de fusée, une mission qui va à nouveau le mener sur la route du sorcier Diablo et de la créature appelée Darkoth. Mais si Diablo est un véritable vilain, on apprend que Darkoth est en fait une âme torturée, au destin lié à celui de la Chose. L'action est explosive et le drame rend l'épisode poignant.

Marv Wolfman arrive donc au #195 avec un chapitre centré sur Sue qui explore de très belle façon la relation de l'Invisible avec le Prince Namor. Tout en utilisant avec justesse les éléments établis par Stan Lee et Jack Kirby, Marv Wolfman livre une caractérisation soignée et les deux dernières cases sont très émouvantes. À partir du #196, les indices prennent forme avec la première partie de La Chute de Fatalis. La révélation de celui qui tirait les ficelles dans l'ombre est bien orchestrée et c'est l'occasion d'épisodes aussi épiques et réussis les uns que les autres et qui permettent au dessinateur Keith Pollard (superbement encré par le vétéran Joe Sinnott, de retour après une pause de trois mois) d'en mettre plein les mirettes (il n'y a qu'à voir la virée spatiale de Mr Fantastic, durant laquelle il retrouve ses pouvoirs, et la belle succession de cases lorsque le leader des F.F. arrive en Latvérie).

Dans ces cinq épisodes, les 4 Fantastiques retrouvent leur confiance et sont plus forts que jamais. Confiance en soi et aussi confiance en les autres puisque le réseau des combattants de la liberté latvériens a aussi une grande place dans cette histoire. C'est aussi une exploration du psychisme fracturé de Fatalis, qui se bat autant contre son ennemi juré que contre lui-même...l'intrigue se joue sur plusieurs niveaux, c'est très divertissant (un véritable page-turner comme disent les américains) et aussi très profond, très symbolique (là encore, les dernières pages sont très fortes). Un épisode 200 mémorable, qui surpasse sans difficultés le #100 de Lee et Kirby.

Sa statue immobile s'effrite peu à peu avec le temps. Elle se dresse comme le testament d'un homme qui se voulait plus qu'humain...et qui n'est plus qu'un peu d'argile...

En bref

9
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (792)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
26,99€
Boutique en ligne
26,99€
Boutique en ligne
26,99€
Boutique en ligne
26,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)