8

Critique de Les Enfants du Temps #3

par Auray le dim. 4 avril 2021 Staff

Rédiger une critique
Une inondation d'émotions

Les enfants du temps ont su traverser deux mangas sans encombre météorologique. Jusqu'ici, on a apprécié la tendresse qui émanait de chacun de personnages, secondaires ou non. Ce troisième et dernier tome n'oublie personne, mais on se concentre tout de même sur le couple phare, soit Hodaka, qui a fugué de sa maison familiale, et Hina, qui fait venir la pluie ou le beau temps en un clin d'oeil.

Mais, tout va s'accélérer dans ces pages, car Hina a disparu, laissant sa vie pour que la pluie ne tombe plus sans cesse sur Tokyo. Le jeune déserteur va tout faire pour avoir une dernière chance de la sauver. Mais n'est-il pas déjà trop tard ?

Le premier chapitre est incroyablement beau. Il nous donne vraiment un avant-goût du film d'animation qui est forcément à voir, ou à revoir, après cette délicieuse lecture. Chaque trait de ce rêve donne de la noblesse au mot « manga » : le ciel d'un été combat la tempête, les nuages nombreux font place au soleil, le vent plie l'herbe, puis disparaît, pour laisser place à un avion. Enfin, la mer lutte contre un décor urbain, et continue sur cette divergence d'idées du combat incessant de la nature sur l'homme.

Tout le jeu d'échecs est en place, chaque personnage secondaire donnera un coup de pouce à Hodaka. On est pris dans le tourbillon d'émotions du jeune homme, et on tourne les pages sans cesse, en espérant y voir la jeune fille. Mais une question taraude et nous empêche d'être positif : s'il la sauve, que deviendront les habitants de Tokyo sous une averse permanente ?

Vous aurez évidemment toutes les réponses à ces interrogations en fin de tome, avec en plus, une petite histoire bonus, pour faire le point avec Nagi, le petit frère de la fille du temps. Mais j'avoue, j'étais tellement pris dans l'histoire principale, que j'ai eu du mal à m'y mettre dans ces huit pages. Makoto Shinkai est vraiment un artiste à suivre, que ça soit en animation ou en adaptation manga. Les Éditions Pika vont d'ailleurs sortir une de ces œuvres de jeunesse au mois de mai, the voices of a distant star. De quoi patienter en attendant sa prochaine œuvre au cinéma un jour.

En bref

« J'ai rêvé... Qu'elle disparaissait dans le ciel. »

8
Positif

Le premier chapitre onirique est d'un très bon niveau

La course-poursuite ici devient palpitante

Les personnages secondaires ont tous un rôle et une fin

La fin (non, je ne dirais rien!)

Negatif

Vivement le prochain Makoto Shinkai !

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (518)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Les Enfants du Temps
Boutique en ligne
7,50€
Boutique en ligne
7,50€
Boutique en ligne
7,50€
Boutique en ligne
7,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)