8

Critique de Libraire jusqu'à l'os #4

par Auray le mer. 7 avril 2021 Staff

Rédiger une critique
Quand un libraire n'a plus sa librairie, il y a forcément un os

« Libraire jusqu'à l'os » d'Honda san a été vraiment une bonne surprise pour le lectorat français. Car, il a permis de découvrir une autre facette des librairies japonaises aux fans de mangas de la première heure. Pourtant, cet exercice a ses limites, surtout quand on y travaille plus. À la base, il n'y avait pas de quatrième tome, mais la sortie de l'animé a fait qu'un dernier tome a été demandé... et comme notre auteure ne sait pas dire non...

On commence par quatre pages couleurs. La première attaque fort, et on voit tout de suite la personnalité de l'artiste qui va tant nous manquer. Regardez cette banderole de « bienvenue », avec tous les employés devant, leurs visages masqués par différents stratagèmes toujours aussi farfelus resteront ingénieux. Mais, juste derrière la bulle, si on passe trop rapidement, on pourrait louper la seconde qui demande une augmentation. J'adore ! C'est vraiment bien fait !

Et, des bonus, vous allez en avoir pléthore : des pages de remerciements pour les librairies japonaises, des illustrations pour présentoir, des campagnes contre le vol à l'étalage, des croquis des personnages, des gags publiés auparavant sur le réseau social twitter ou pixiv, et même les copies de cartes postales qui étaient à collectionner dans l'archipel du soleil levant. Vraiment, on est bien gâté !

Bien sûr, on se doute que ça fait office de remplissage par rapport à mon introduction, et, il y a quelques répétitions, comme lorsqu'il y a une autre présentation des personnages... et encore, car ils ont changé au fur et à mesure des années nos employés ! En bref, pour les fans, ça reste de l'or en bouteille !

Sinon, comme Honda n'est plus dans sa librairie, il part à la recherche d' anecdotes autres que ce qui se passe dans une librairie. Il trouve un sujet sur les représentants des éditeurs par exemple, ou sur le traitement des mangas à l'ère du numérique. Et pour cela, et c'est là que ça devient intéressant, il va jusqu'à l'entreprise phare qui gère une des grosses plateformes au Japon, soit Rakuten Kobo, ou plus exactement, à la Rakuten Crimson House. On se surprend de voir des similitudes avec le métier de libraires tout le long, et on s'amuse à voir tous ces otakus ensemble.

Plus tard, c'est un autre chapitre qui va nous passionner, celui du voyage à Taïwan. On rigole une dernière fois avec la petite assistante Shiba, et on se laisse porter par les dialogues dithyrambiques par l'équipe là-bas qui adapte les mangas japonais dans leur langue maternelle. L'émotion, on la gardera pour le graphiste qui a un rôle vraiment important, comme on l'apprendra dans ces bulles.

C'est un dernier tour en fanfare pour Honda, qui nous explique, dans un ultime moment, ses relations à présent avec son ancienne librairie. Ce qui est sûr, c'est qu'à force ne pas vouloir déranger, il ne risque pas de remettre les pieds sur son ancien lieu de travail. Mais vous, vous risquez fort de faire le contraire, en allant chercher le quatrième et dernier tome du libraire jusqu'à l'os. À bientôt Honda san ! Et merci pour tout !

En bref

« Merci à vous tous qui aimez tant les librairies ! »

8
Positif

Un manga toujours aussi atypique

Énormément de bonus divers et variés en règle générale

Un dernier tour de piste qui reste passionnant pour les amoureux des livres ( les représentants des éditeurs, le numérique, Taïwan... )

On aime toujours apprendre avec Honda san

Negatif

Les bonus font près de la moitié du tome

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (476)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Libraire jusqu'à l'os
Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)