8

Critique de Hellboy - Dossiers secrets - Koshchei

par Le Doc le lun. 12 avril 2021 Staff

Rédiger une critique
Vie et (sans) Mort de Koshchei...

Dans le folklore slave, Kochtcheï est un personnage maléfique, dont la fonction principale est d'enlever les princesses des contes. On l'appelle l'immortel ou le "sans-mort" car sa mort est extérieure à lui...elle est littéralement cachée dans un objet, ce qui est le secret de son immortalité. Dans plusieurs contes, Kochtcheï est associé à la Baba Yaga, ce dont Mike Mignola s'est souvenu dans le développement de la mythologie de l'univers Hellboy.

Le nom Kochtcheï peut être orthographié de différentes façons et pour sa version Mignola a choisi Koshchei. Le personnage est apparu en tant qu'esclave au service de Baba Yaga dans la mini-série Darkness Calls, traduite en V.F. dans le tome 9 de la série Hellboy de Delcourt, L'Appel des Ténèbres. Le sort de Koshchei était laissé en suspens à la fin de cette aventure de l'enquêteur du paranormal et Mignola a attendu plus de dix ans pour révéler ce qui s'est passé ensuite, tout en levant le voile sur le destin de cet adversaire du passé d'Hellboy, dont je pensais qu'il resterait cantonné à son unique apparition.

Et dans la mini-série Koshchei the Deathless, c'est justement à Hellboy que le personnage-titre raconte son histoire, dans le bar La Sangsue Ivre en Enfer. Une histoire de combats, de bruit et de fureur; une histoire de morts et de renaissance, de tragédie, de confiance donnée et perdue. Au fur et à mesure, on découvre que Koshchei n'était pas un si mauvais bougre mais qu'il a enchaîné les mauvais choix (les réactions de Hellboy à certaines de ces péripéties sont assez savoureuses) qui l'ont mené sur le chemin de la Baba Yaga. 

Comme souvent, Mike Mignola sait utiliser les éléments de divers contes pour enrichir sa narration et il est une nouvelle fois très bien accompagné aux dessins par l'excellent Ben Stenbeck, créateur d'ambiances, de créatures saisissantes, de combats épiques et aussi de moments plus intimistes et touchants (je pense notamment au visuel de la fiancée morte-vivante de Koshchei). Il y a une véritable mélancolie qui se dégage des dernières pages, une atmosphère particulière, empreinte de tristesse sur laquelle se referme cette très bonne mini-série.

En bref

On retrouve comme d'habitude en fin de volume le carnet de croquis commenté, bonus bienvenu qui nous livre des détails intéressants sur le processus de création.

8
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (776)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
15,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)