Quand le stress post-traumatique était inconnu ou nié!

Cet album raconte les vies difficiles de quelques poilus de la Grande Guerre marqués mentalement par ce qu'ils ont vécu. Certains s'en remettent, mais d'autres ont définitivement perdu la raison.

Une fois lue l'intéressante et instructive préface d'Hubert Bieser, on entre dans une suite de destins dessinés et scénarisés par divers auteurs. Si les récits de vie sont toujours fort bien racontés et dévoilent les failles qui existaient dans l'armée à cette époque, les mises en images sont très différentes l'une de l'autre. J'en ai apprécié certaines et pas du tout d'autres.

C'est surtout le fond de l'album qui m'a passionnée. À cette époque, le stress post-traumatique était inconnu et les malades étaient souvent considérés comme des simulateurs qu'il fallait renvoyer au front le plus vite possible. Vers la fin de la guerre, tous les hommes valides ont été envoyés au front sans que soient prises en compte leurs déficiences mentales et l'état mental de ces malheureux n'a pu que se dégrader un peu plus.

Un album très intéressant qui montre une fois de plus l'horreur qu'a été la 1e Guerre Mondiale. À découvrir.

En bref

Un album à (re)découvrir sur les horreurs de la 1e Guerre Mondiale et sur les (mauvais) traitements subis par ceux qui en avaient souffert au point de devenir fous.

7
Positif

des destins brisés bien racontés

Negatif

graphismes très différents d'un cas à l'autre

ginevra Suivre ginevra Toutes ses critiques (1993)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Vies tranchées - Les soldats Fous de la Grande Guerre
Boutique en ligne
19,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)