9

Critique de Corps solitaires #3

par Auray le dim. 25 avril 2021 Staff

Rédiger une critique
Une collection qui s'étoffe

Après la sortie du petit dernier au mois de mars, And (&) par Mari Okazaki, toujours dans la collection Life des Éditions Kana que vous pouvez d'ailleurs retrouver chroniqué par ma charmante collègue Tampopo24 qui a eu un coup de cœur lors de cette dernière lecture, nous avons enfin la suite d'un autre titre phare : corps solitaires !

C'est un titre qui m'a tout de suite plu par sa maturité qui est la marque de fabrique de cette catégorie de manga, car elle compte suivre l'âge du lectorat des débuts du manga en France. Elle vise donc les trentenaires ou les quadragénaires. L'acte sexuel avec un partenaire, ce n'est pas seulement un plaisir sur le moment, mais aussi se sentir aimer, désirer et respecter, avoir une sensation d'exister, pour soi et pour l'autre. Et ça, Michi Yoshino, 32 ans, l'a bien compris. Ça fait depuis longtemps que le quotidien a rongé son couple. Alors, lorsqu'elle rencontre un homme, Niina, avec une histoire certes différente, mais ayant les mêmes conséquences, il ne suffirait que d'une étincelle pour franchir l'interdit lors de leurs rencontres multiples qui se veulent un soutien dans ce quotidien morne de couple marié.

On se doute que le sexe va arriver dans ce volume entre ces deux-là, pourtant, avez-vous vu venir que leurs conjoints respectifs allaient au même moment faire des bêtises, ou, essayer de se repentir ? Les conséquences psychologiques et la complexité des sentiments y sont bien décrites, ce n'est jamais facile de prendre une décision dans ces moments. Personne n'est vraiment coupable, mais tous ont des remords. Les dialogues sont bien passionnants et très agréables à parcourir tout au long de ces petites histoires. On se surprend à aimer ces deux destins, et, à avoir peur pour l'héroïne dont l'équilibre au quotidien reste précaire. Cependant, rassurez-vous, nous sommes seulement subjugué par cette lecture haletante.

Un tome qui commence à parler de l'adultère, mais je préfère parler de relations humaines, car ici, ce n'est pas choisi, c'est par le laxisme de son mari que Yoshino se trouve dans les bras d'un autre homme, et on finit par le comprendre. Mais la vraie question, c'est quels seront les conséquences à ce qui se passe dans les dernières pages ? Quelques mots vont tout changés, deux plus exactement !On a hâte de découvrir la suite, pas vous ?

En bref

« … ces baisers suffisent à me combler... »

9
Positif

Un dessin doux et charmant

Des dialogues nombreux, mais on n'aura jamais la bulle de trop

Des histoires d'adultes et de cœur dans toutes leurs complexités

Negatif

Ça donne de l'espoir... ou pas !

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (500)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Corps solitaires
Boutique en ligne
7,45€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)