8

Critique de Saint Seiya - Saintia Shô #14

par Auray le mer. 28 avril 2021 Staff

Rédiger une critique
Les femmes sont toutes des déesses

Hier, c'était la super Lune. Je n'ai pas fait exprès, mais rien de tel pour se mettre dans l'ambiance d'un Saint Seiya Shô. On imagine déjà l'ombre irrégulière de celle-ci, planant sur le sanctuaire gardée par les quelques Chevaliers d'Or sur place. Quelques étoiles brillent dans le cosmos plus haut, celles des Saintias, bien sûr, mais aussi, plus loin, celle d'un chevalier d'argent banni autrefois. Que commence la bataille pour la survie de la Terre !

Lors du précédent volume, peu de personnages apparaissaient. Ici, on est particulièrement gâté. On commence par un combat de fond en deux rounds, celui de Shôko, l'héroïne principale de notre histoire. Petit à petit, elle grimpe les marches, et combat tous les adversaires sur son chemin, afin de rejoindre Athéna prisonnière. Nous la reverrons de nouveau en fin de tome.

Sinon, les Chevaliers d'Or sont à l'honneur, encore une fois, mais on ne va pas s'en plaindre. On remarque un court passage du Scorpion à la toute fin, mais, j'ai particulièrement aimé la prestation du Lion. Il faut dire que les dessins de Chimaki Kuori sont encore une fois impeccable. Il faut voir son animal rugissant derrière l'armure, c'est de toute beauté. D'ailleurs, sur son posface, elle dit s'excuser du retard de publication entre nos deux volumes, et a même rajouté des pages pour l'occasion. Quand je vois ses cases et ce combat en particulier, je trouve qu'elle est pardonnée, et de loin !

Mais, la star du jour, c'est pourtant Mii, la Saintia du Dauphin, amie depuis l'enfance de Saori Kido. J'ai apprécié ce passage tout mignon où l'on voit les deux gamines pleines d'innocence se faire des promesses peut-être trop importantes pour leurs âges. On ne se lasse pas de ces retours dans le passé qui épaississent toujours, et de manière respectueuse, le mythe du Saint Seiya des origines, celui de Masami Kurumada bien sûr. La dryade utilisera à bon escient son amour de jeunesse Edward, pour la blesser profondément dans son âme de femme. Pourtant, c'est mal connaître le cœur et le serment de ces dames, comme toujours, il y a un genou à terre, mais jamais les deux ne frôlent le sol. Ils se déplient toujours afin de continuer le combat... pour l'éternité !

Un volume de Saint Seiya Shô encore plus parfait que d'habitude pour ses illustrations, son histoire touchante, et les différents protagonistes qui y sont vus, mais encore, pour sa fin fracassante ! En plus, il y a quelques pages supplémentaires, je le rappelle ! Merci Masami kurumada et Chimaki Kuori ! Cette série reste une bonne pioche pour ceux qui veulent prolonger le plaisir de Saint Seiya, avec un soupçon de la modernité bien d'aujourd'hui.

En bref

« Je veux la protéger ! »

8
Positif

L'esprit St Seiya

Le combat du Chevalier d'Or du Lion

Chimaki Kuori est en forme et rajoute même des pages

Des dialogues incisifs

L'histoire de la Saintia du Dauphin est touchante

Negatif

Ne nous faites pas trop attendre pour le tome quinze s'il vous plaît Sensei !

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (500)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Saint Seiya - Saintia Shô
Boutique en ligne
7,65€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)