9

Critique de Contrapaso #1

par vedge le jeu. 6 mai 2021 Staff

Rédiger une critique
Obstination

Cette BD de plus de 140 pages a été pour moi un choc de lecture.

Elle est née de l’obstination de l’auteure qui a mis quatre ans et toute son énergie pour que nous, lecteurs, nous l’ayons dans les mains. Elle porte à notre connaissance et met en lumière, la période d’après-guerre en Espagne, sous le joug de Franco.

Entre puritanisme, déconsidération des femmes et terreur militaire et policière sur la population, misère, faim, elle brosse un portrait accablant d’une Espagne grise et terrorisée ; L’Espagne d’après-guerre, qui n’a connue ni libération, ni paix.

Sur cette trame historique, sociale et sociétale, Teresa Valero propose un récit d’enquête policière noire à souhait, réalisée par deux journalistes. Tout, l’âge, l’origine, la vision du monde, semble tout d’abord les oppose. Mais leur vision éthique du journalisme finira par les rapprocher.

Le dessin est précis, détaillé, mais éloigné d’un réalisme brut de carte postale. La majorité des cases amènent leur lot de surprises et mériteront certainement de ma part une relecture. Les couleurs profondes sont choisies avec justesse. L’ambiance un peu éteinte, suspicieuse et craintive de l’époque est parfaitement rendu. L’auteure passe de la description du quotidien à des visions de mise en scène macabre avec dextérité.

Vous l’avez compris, je suis conquis et j’attends la suite avec une impatience non feinte.

En bref

Un récit noir parfaitement illustré mettant en lumière les déviances et atrocités mettant en lumière les déviances et atrocités du franquisme d’après-guerre.

9
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2389)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 1 0 Commenter !
Boutique en ligne
23,00€
Boutique en ligne
23,00€
Boutique en ligne
23,00€
Boutique en ligne
23,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)