9

Critique de Corps solitaires #3

par Sachiko-chi le jeu. 27 mai 2021 Staff

Rédiger une critique
Ne serait-ce pas trop tard pour se rattraper ?

Nouveau tome de cette saga de la collection Life, et je l’attendais avec grande impatience, parce que ce titre me touche énormément, et je me sens impliquée dans cette lecture. Sans forcément me reconnaître dans ces situations, mais nos deux protagonistes me touchent vraiment. On sent que ce sont vraiment des personnes qui sont en manque de relations charnelles, mais aussi en manque d’amour….

Dans ce troisième tome, on retrouve Michi qui avait enfin réussi après des mois d’abstinence, a avoir une relation intime avec son mari. Mais nous lecteur, on sait pourquoi son mari s’est décidé à partager cette intimité, et je ne pense pas que cela permette vraiment de se faire pardonner ou de se sentir en paix avec soi quand on commet l’infidélité….
Quant à Makoto, il est lui aussi en manque de relation sexuelle avec sa femme, cette dernière étant très prise par son travail, et n’accordant plus de temps à son mari. Cette charge de travail détériore leurs rapports, et leur soirée d’anniversaire de mariage a été un fiasco…

Nos deux protagonistes se sont mis à échanger leurs peines, leurs souffrances, je dirai même leurs désirs vis-à-vis de leur partenaire. Entre eux, naît une complicité intéressante, mais cette dernière va les mener plus loin que prévu, en effet, ils vont ressentir l’un pour l’autre du désir. Ils se sentent attirer, ils s’envient l’un, l’autre. Événement prévisible, deux personnes adultes, consentantes, se partageant leur peine, en manque d’amour, de relation, d’attention, ils ont eu envie de ressentir de nouvelles émotions, de retrouver cette sensation.
C’est quelque chose que je comprends, mais que je ne cautionne pas, pour moi l’infidélité est terrible. J’en ai voulu au mari de Michi de lui faire ça, mais pour Michi et Makoto, même si l’acte me dérange, je ne peux penser que ce soit mal. Je comprends totalement leur détresse, leur peine, leur souffrance, leur envie, et c’est ici que la mangaka est très douée ! Elle arrive presque à me faire cautionner cet acte tant ils sont attachants, tant ils souffrent, et tant ils en ont besoin.
C’est terrible à dire, mais j’ai beaucoup aimé les voir évoluer, les voir avancer de cette manière. Mais j’espère sincèrement qu’ils vont prendre une autre décision, s’ils décident de continuer.
On les retrouve aussi durant un voyage organisé par leur entreprise, qui va leur permettre de partager de nouveaux moments tous les deux. D’un autre point de vu, je trouve intéressant de mettre en avant les sociétés japonaises, qui semblent aussi organiser des sorties comme quand ils sont au lycée. Ou encore, Michi qui se cache de son mari parce qu'elle n'est pas maquillée, c'est vraiment la mentalité des femmes japonaises. Le maquillage c'est presque vital pour elles, elles ne s'imaginent pas se présenter et sortir sans maquillage. C'est une réalité dans la société japonaise et c'est encore une fois mis en avant dans ce titre. D'ailleurs Louis-San en parle dans une de ses vidéos Youtube. C’était une parenthèse et des réflexions que je m'étais faites.

Mais dans ce tome, la mangaka ne s’est pas contentée de mettre en avant ses deux protagonistes. On a droit aussi à avoir un peu plus le point de vu du mari de Michi, mais aussi le point de vu de la femme de Makoto. Et encore une fois, c’est très intéressant, de connaître un peu plus les pensées de ces deux personnages, et cela vient complexifier le récit. Les sentiments, les remords, les incompréhensions, les questionnements, tout est présent ce qui fait que ce titre est vraiment mature, complexe, difficile, mais terriblement prenant. La mangaka en rajoute avec des personnages très peu présents, qui viennent un peu appuyer sur les points qui font mal et qui viennent remettre en question beaucoup de choses dans notre société, comme le plaisir des hommes avant celui des femmes, le partage des tâches dans le foyer, mais heureusement que les mentalités changent !
Ces deux personnages viennent chacun de leur côté apporter leur pierre à l’édifice, ils se questionnent, ils veulent faire des efforts, mais Michi et Makoto, sans vraiment le vouloir, sans vraiment faire attention, rejettent leur partenaires alors qu’ils essaient de changer, de se faire pardonner…

Ce titre est pour moi une vraie pépite de réflexion, d’humanité, et j’attends chaque tome avec grande impatience parce que je sais que cette lecture ne me laissera pas indifférente. Et comme vous vous en doutez, j’attends le prochain avec grande impatience !

En bref

Un troisième tome qui m'a énormément plu. Pourtant ce qu'il s'y passe n'est pas un acte que je cautionne ! Mais je comprends totalement ce qui leur arrive, que je suis presque d'accord pour qu'ils en arrivent là, la mangaka est vraiment douée, et a su me faire adorer ces personnages. C'est aussi un titre complexe qui traite des sentiments, des remords, c'est vraiment prenant.

9
Positif

Des personnages attachants

Des dessins très sympathiques

La mangaka est douée pour me faire accepter certaines idées

Un titre complexe et humain

Beaucoup d'émotions, de questionnements, de remords

Un manga vraiment prenant et touchant

Negatif

L'attente entre chaque tome ?

Sachiko-chi Suivre Sachiko-chi Toutes ses critiques (174)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Corps solitaires
Boutique en ligne
7,45€
Boutique en ligne
7,45€
Boutique en ligne
7,45€
Boutique en ligne
7,45€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)