9

Critique de Ivre du Japon

par Auray le lun. 31 mai 2021 Staff

Rédiger une critique
La plus japonaise des françaises

Quand j'y repense, j'ai plutôt honte ! Moi qui me fais un plaisir, et même si je ne lis pas tout, d'au moins connaître un peu le paysage littéraire, il faut dire que Jean-Paul Nishi est complètement passé inaperçu sous mon radar. Avant, il était publié par les Éditions Picquier, et j'avoue ne pas du tout suivre leurs actualités... à tort forcément, tant ils ont quelques bonnes références ! À présent, c'est l'équipe Kana qui se charge de mettre ces planches en valeur. Pour autant, j'ai aussi réussi à louper chez eux les trois volumes sur sa famille intitulés, « à nos amours »... Mais comment j'ai bien pu faire ?

Aujourd'hui, son dernier manga en date se centre plus sur sa femme, Karen. Ils étaient fait pour s'entendre ces deux-là, quoi de plus normal de mettre le plus français des Japonais avec la plus japonaise des françaises ? En 1996, elle travaille comme une acharnée en tant que Directrice technique d'une chaîne de télévision. Tellement, qu'elle a quelques vacances à rattraper. Partir sur l'île de l'archipel au soleil rouge levant restait une aventure hors du commun à l 'époque, et, une aventure administrative encore plus fastidieuse que maintenant. Pour autant, Karen prend l'avion sans regret pour trois semaines... au départ !

Là-bas, son esprit acéré de journaliste prend vite le dessus. Elle est à l'époque surtout attiré par les nouvelles technologies, comme ces nouveaux services internets sur téléphone portable. Elle en fait de nombreux articles, et donne même parfois, de quoi potasser à quelques amis du milieu. On rappelle que c'était des documents très difficiles à se procurer à l'époque où l'internet n'était chez nous, qu'à ses premiers balbutiements.

C'est toute cette ambiance que vous permet de toucher le dessin en rondeur de J.P. Nishi. Les décors sont jolis, mais assez discrets, ils ne prennent pas toute la place afin de mettre cette grande aventure en avant. Les bulles sont nombreuses, car très bien documentées. C'est normal, Karen est la source de son amour au quotidien et son inspiration aussi pour le coup. On n'oublie pas qu'elle est journaliste de métier ! Cela reste pourtant toujours très ludique. Il y a même quelques passages humoristiques placés de façon assez pertinente. Les nombreux détails pourraient arrêter certains, mais ceux qui sont passionnés par le sujet se réjouiront énormément. Qui ne sait pas demander un jour comment était la vie du côté du Pacifique ? Tout fan de manga qui se respecte s'est posé cette fameuse question un jour.

Il est évident que ce livre parle des différences entre la société japonaise et française, mais, il faut mettre en avant que le tout est vraiment très hétéroclite tout de même. En fait, on y parle de la vie en général, dans le respect des autres, et ceux, qu'importe de quoi il s'agit. On y lit très bien des anecdotes sur les amis qui s'imposent chez nous, comme sur les différentes crèches ou la dure éducation de nos enfants. À un moment, ce sera sur l'exigence de l'apprentissage des langues étrangères. Mais nous y verrons aussi les différentes ambiances lors de la prise des transports en commun, et on prendra même quelques statistiques au passage. La grande histoire du manga m'a beaucoup plu également, ensuite, c'était plus le moment où l'on décrit la fabuleuse reconstruction du Japon d'après-guerre.

Parfois, c'est doucement politique, comme ce mouvement des Gilets Jaunes, mais vu de l'extérieur cette fois. Et puis, il y a la douloureuse nouvelle pour tous dans l'actualité de 2011, l'explosion d'une partie de la centrale nucléaire de Fukushisma. De l'autre côté, c'est Paris et ses habitants qui font office de douceur, son art et sa manière de flâner à la française, si on ne regarde pas par terre les déchets, ce qui a la fameuse tendance de gâcher l'ambiance à côté de ces fameux grands jardins ! Enfin, on se surprend à y lire des chapitres sur les artistes, la mode, les différents couples et efin, les collègues de travail... le tout, toujours en mettant en avant cette différence de culture et d'expérience du mari et de sa femme.

« Ivre du Japon » est le manga que je conseille à tous ceux qui se sont un jour demandé comment serait la vie là-bas s'ils avaient eu une opportunité comme Karen, notre pétillante française. Le sérieux de son mari japonais dans le fait de rapporter au plus proche de la vérité son expérience et son travail en fait un manga à posséder et à lire absolument, pour tout fan de cette culture. On est loin des clichés des politiciens d'antan où ce peuple n'était bon qu'à faire des transistors ! Ça aussi, je l'ai appris dans ce livre avec J.P.Nishi ! Et c'est toujours utile de voir d'où l'on vient pour mettre les pieds dans le bon étrier à l'avenir, toujours dans le respect des différences de son voisin. Une vraie leçon de vie en somme !

En bref

« Je m'appelle Karen... Une française tombée amoureuse du Japon. En 1999...»

9
Positif

De multiples sujets abordés, toujours avec beaucoup de sérieux, un peu d'humour et de légèreté aussi

Une vraie expérience de la vie au Japon par une jeune française

Un dessin agréable véritablement au service du récit, par le mari de Karen, notre héroïne

Une édition grand format soignée et utile, pour un meilleur confort de lecture au final

Un dernier chapitre qui boucle correctement le tout, pour un one shot très agréable !

Negatif

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (551)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 1 0 Commenter !
Boutique en ligne
15,00€
Boutique en ligne
15,00€
Boutique en ligne
15,00€
Boutique en ligne
15,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)