7

Critique de Plunge

par Blackiruah le mar. 1 juin 2021 Staff

Rédiger une critique
La bascule

40 ans après avoir disparu dans les mers, un navire scientifique d’une multinationale réémet un signal d’alerte. Ainsi, une expédition va être organisée pour aller récupérer le bateau, mais l’entreprise ne fait pas appel à un de leur service mais à un petit remorqueur d'épave pour réaliser cette action en toute discrétion : une attitude bien étrange pour un sauvetage qui le sera tout autant et prendra une tournure plus qu’inquiétante…

Plunge est un récit d’horreur qui commence avec un concept vu et revu. Dès le début, on se doute bien que ce sauvetage va tourner à l’horreur (après tout c’est le but de la collection), mais, sur la 1ère phase, j’y ai découvert une narration bien trop classique et un déroulé banal attendant patiemment l’élément perturbateur et le but qui se cache derrière la menace.

Et justement, c’est lorsqu'arrive ce dernier que le récit a réussi à me happer. Joe Hill parvient à créer avec une situation surprenante, loin d’un slasher classique dans un lieu isolé, l’auteur a trouvé une autre astuce qui va jouer sur d’autres éléments horrifiques lorgnant plutôt du côté du pacte avec le diable. Cette surprise transforme ce récit banal, en histoire intéressante.

La bascule a donc fonctionné de mon côté et le reste de l’album se révèle sympa à lire, le lecteur est invité à πlonger dans cet abîme de tentation avec l’équipage qui va essayer de se défaire de cette situation tant bien que mal.

Si le récit reste sympa, il ne casse pas non plus trois pattes à un canard, mais le scénariste peut compter sur l’un des artistes les plus doués de sa génération en la personne de Stuart Immonen. Il nous a manqué le bougre et le revoir avec un récit d’horreur est un pur bonheur. Le style est élégant, les expressions font toujours mouche et bon sang, la maîtrise des noirs est juste parfaite. Cerise sur le gâteau, la tension est parfaitement retranscrite ce qui donne un final époustouflant.

L’artiste permet de transformer un bon petit récit en une très bonne expérience de lecture. C’est dire comme un bon artiste peut être important.

En bref

Après l’excellent "Basketful of head", la collection Hill House revient encore une fois avec Joe Hill pour un récit moins excitant, car plus classique, mais reste tout de même très efficace grâce aux illustrations de Stuart Immonen qui suffisent à justifier l’achat de cet album. Les amateurs du genre horrifique seront comblés avec Plunge qui leur réserveront quelques surprises bien senties.

7
Positif

Stuart Immonen, ce génie

Quelques surprises qui fonctionnent bien

La nature et le comportement de la menace

Negatif

Une fois les surprises passées, le déroulé reste très classique

Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (551)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
16,00€
Boutique en ligne
16,00€
Boutique en ligne
16,00€
Boutique en ligne
16,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)