7

Critique de Mon frère, cet otaku

par Sachiko-chi le mer. 30 juin 2021 Staff

Rédiger une critique
Un otaku est un passionné avant tout !

Ce titre est le nouveau one-shot des éditions Komikku, bon argument pour investir dans le titre, on sait très bien quand ça va se terminer, mais pas forcément comment, donc on a toujours une petite appréhension à l’idée de se lancer dans un one-shot.

Mais ici, l’idée m’a tout de suite beaucoup plu, et cette couverture, aux couleurs vives m’ont beaucoup attiré ! On découvre un otaku hikikomori, donc une personne qui ne sort plus du tout de chez elle. Un phénomène que l’on retrouve partout dans le monde mais que le Japon met en avant, avec notamment des sortes de coach pour aider ses personnes à se réinsérer dans la vie sociale. Et c’est justement, le thème, l’idée de ce titre, une sœur qui veut aider son frère otaku à se sortir de ce cercle, et qu’il retrouve la vie extérieure. L’idée est vraiment plaisante, et comme ces comportements semblent poser un peu problème à la société japonaise, j’étais très curieuse de voir comment elle allait se débrouiller pour que son frère sorte.

Et, ce n’est pas tout à fait ce à quoi je m’attendais… Je pense que cette couverture colorée aurait dû me mettre la puce à l’oreille… En effet, le titre n’est pas vraiment porté sur cette idée, et c’est tellement dommage… On découvre bien un otaku qui vit reclus dans sa chambre, et qui limite ses interactions sociales physiques avec les membres de sa famille, mais le personnage communique tout de même beaucoup avec l’extérieur grâce aux réseaux. Il ne sort pas de sa maison, limite s’il ne sort pas de sa chambre, mais surtout c’est un auteur de dojinshis boy's love, il met en action des personnages fictifs déjà créés, et il leur invente une histoire d’amour. Cela reste une bonne surprise, et c’est très drôle à découvrir, mais je crois que j’aurai préféré un titre un peu plus sombre, et qui confrontent réellement les personnages à ce problème de société japonais.
Mais tout n’est pas raté, bien au contraire ! Le titre est vraiment drôle, et met plutôt bien en avant, la difficulté qu’à Teruo à sortir. Il me donnait plus l’impression d’être agoraphobe en fait. Mais c’était vraiment intéressant ce côté-là du titre, et surtout de le voir agir pour ne pas avoir à sortir, bien que notre Teruo soit d’ailleurs un personnage plutôt intéressant. En effet, on est face à un personnage qui est très beau, où hommes et femmes intéressés par les hommes se retournent pour le regarder. Lui n’en joue pas, il est très mal à l’aise, et son caractère vient contraster avec son physique, il a tendance à se rabaisser, et à se sentir plus inutile qu’un insecte. J’avoue avoir un peu de mal avec cette façon de penser, mais cela ne fait que conforter cette idée de l’agoraphobie.

Et c’est ici que Kirika entre en scène, la petite sœur de Teruo, qui veut l’aider à se réinsérer dans la société. Une jeune lycéenne plutôt sympathique, avec un bon caractère qui est en opposition avec Teruo. Elle reste très sympathique et adorable avec son frère, et elle va jusqu’à l’aider avec ses mangas pour qu’il puisse faire des efforts de son côté. Des sacrifices qui ne seront pas vains comme on peut le voir tout au long de ce titre, mais avec tout de même quelques doutes, et difficultés. S’ils semblent bien s’entendre, et faire leurs affaires, on ressent tout de même les contrastes entre leurs modes de vies. J’ai trouvé que c’était intéressant ce genre de petits détails et qui apportent plus de crédibilité au titre. J’ai aussi beaucoup apprécié la relation qu’ils avaient tous les deux, bien que le titre soit vraiment plus porté sur l’activité de Teruo que sur sa réelle réinsertion. Cette idée, était vraiment plus secondaire finalement, pour laisser place au côté otaku de notre protagoniste masculin.
Ce côté otaku me semblait assez fidèle à l'idée que l'on peut s'en faire, ses rencontres de fans qui s'entendent très biens, et qui arrivent à partager sur leur passion. Cela dépeint tout de même une image assez positive de l'univers d'un passionné, mais le côté renfermé du personnage est totalement cliché, un otaku est souvent une personne renfermée chez elle, dans l'idée générale... Mais on sait bien que ce n'est pas vrai, tout le monde n'est pas comme ça, certains cas extrêmes oui, peut-être, mais tout le monde ne l'est pas.

En bref

Un one-shot qui est plutôt intéressant à découvrir, avec quelques scènes drôles, et des personnages qui sont très attachants. L'idée du personnage renfermé est assez secondaire pour vraiment laisser place au côté otaku, qui est dépeint de manière positive et en même temps de manière un peu cliché, sur le côté renfermé.

7
Positif

Des dessins très sympathiques

Des personnages attachants

De bonnes idées

L'image positive des otakus

Un titre drôle, et assez léger

Format one-shot qui est assez complet et se suffit

Negatif

Le côté renfermé pas assez exploité pour moi

L'image de l'otaku qui est aussi un peu clichée

Sachiko-chi Suivre Sachiko-chi Toutes ses critiques (189)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)