8

Critique de Moi, quand je me réincarne en slime #15

par Auray le sam. 10 juil. 2021 Staff

Rédiger une critique
La vie reprend son cours, mais les batailles perdurent

En plus des deux premiers tomes du spin-off « Moi, quand je me réincarne en slime, comment vivre chez les monstres » ce mois-ci, on aura une triple sortie, puisque l'on a le droit au tome quinze de la série principale. Et, il faut le dire, le dernier tome était épique et inoubliable. C'est ça qui est agréable dans cette série, le scénario et les dialogues préparent les futures scènes grandioses qui pourraient passer sans fard si le tout n'était pas préparé aussi méticuleusement en amont. Et, ce tome ne fait pas exception, puisque ces deux facteurs sont de nouveaux présents.

Effectivement, la première partie commence par la finalité du geste irrémédiable occasionné par Limule afin de sauver les habitants de Tempest en même temps que la gentille Shion. On est dans l'émotion et l'admiration de chacune de ces cases qui prolongent ce grand moment. Par ailleurs, on aura en lien, un mini-roman bonus en fin de tome, avec, notamment, les observations de Veldra et d'Ifrit. Il est également à lire au côté de l'avant-dernier chapitre du manga. Rien n'est laissé au hasard dans ces dix-sept pages !

En parlant de rallonge, il faut découvrir à tout prix ce chapitre 65,5 qui permet de se mettre dans le camp ennemi afin de vivre cette scène incroyable et aussi un peu pour voir Limule autrement. Un chapitre bienvenu qui nous donne une autre expérience de cette bataille, assurément.

Sinon, les nombreux dialogues seront bien présents dans la deuxième partie de notre histoire. On n'a jamais la bulle de trop, et cela permet un état des lieux bienvenus, car les évènements se suivent les uns derrière les autres. Sinon, on s'approchera cette fois un peu plus de la bataille entre Millim et Callion. Leur rixe reste passionnante, mais c'est surtout ce qui se cache derrière cet événement qui nous laisse fort songeurs.

En bref, notre seigneur bien-aimé devra faire face à la fois aux problèmes liés à Callion, ceux du Royaume de Falmus vus dans le précédent tome, et enfin, celui de l'Église d'Occident et de Millim maintenant. Heureusement, un nouveau personnage va faire son apparition sous la forme d'un majordome, et vous ne devinerez jamais ce qui se cache derrière l'uniforme, mais autant dire qu'il a déjà une certaine prestance. Tellement, qu'il est prêt à s'occuper à lui tout seul de l'un de l'une de ces guerres. J'espère que se sera décrit dans le futur !

« Moi, quand je me réincarne en slime » est devenu un véritable stratège dans son genre qui n'a rien à envier dans un autre comme « The Héroic Legend of Arslân » d'Hiromu Arakawa, pour ne citer que celui-là. En plus, le spin-off est plutôt intéressant, et permet de revoir, par exemple, Shion, de nouveau. En tout cas, on a hâte de voir chaque capacité acquise par ses congénères, car quand on connaît la maîtrise de Fuse, on se dit qu'il va y avoir de grands changements opérés dans ce simple fait. Il sait nous cuisiner de la plus belle des manières, lui, hein Shion !

En bref

« Je suis... tellement soulagé...»

8
Positif

Un scénario et des dialogues toujours aussi maitrisés

On ne s'y perd pas, malgré les nombreuses intrigues

De beaux dessins, dès les premières pages

Le majordome va être TRÈS intéressant

Le chapitre 65,5

Le roman est ici utile et donc, plus passionnant

Negatif

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (581)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Moi, quand je me réincarne en slime
Boutique en ligne
7,65€
Boutique en ligne
7,65€
Boutique en ligne
7,65€
Boutique en ligne
7,65€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)