6

Critique de Black Shadow #6

par Tampopo24 le mer. 25 août 2021 Staff

Rédiger une critique
Quand les ombres nous entourent

Takuya Nakao propose un shonen toujours aussi classique qui flirtent avec les codes du genre initiés par ses prédécesseurs pour offrir un titre divertissant qui met bien en abyme le mal être lié au fait d'être différent des autres.

Le tome se découpe une nouvelle fois en deux parties distinctes où notre héros est au coeur de l'action. Il affronte dans un premier temps le clan des non-baguettes avant de participer au tournoi national organisé pour peut-être promouvoir un nouveau paladin.

L'attaque des non-baguette fut un moment surprenant et inattendu à ce stade de l'histoire qui offrit une belle évolution à chaque, puisque c'est dans l'adversité que nos jeunes héros repoussent leurs limites. Après ses camarades dans le tome précédent, c'est au tour de Junk ici qui va transcender son pouvoir avec l'aide involontaire d'un des sans-baguettes. On se retrouve dans le classique schéma du power-up au cours d'un combat, mais je dois avouer que j'aime assez le sens que ça prend ici avec un ennemi qui est tel un miroir déformant pour lui et un nouveau pouvoir qui ne fait que révéler ses faiblesses. Ça change un peu.

Le tournoi Mensour, lui, est plus banal par la suite et fait retomber un peu le soufflet. Après un passage introductif un peu lourd où l'on fait le tour des héros présents, l'action démarre dans une arène qui très vite se divise en mini-lieux de combats vus et revus avec une finalité qui l'est tout autant : se débarrasser du trop plein de participants pour se retrouver juste avec ce qu'il faut pour un nombre des combats limités ensuite dans le tournoi. Les figures phares sont sans surprise présentes et le vrai tournoi s'ouvre sur un duel qui se veut plein de sens pour le héros puisqu'il affronte l'un de ses meilleurs amis qui a une magie qui renvoie les attaques. C'est l'occasion de voir un peu, trop rapidement en fait, l'évolution des pouvoirs de Junk et d'assister à celle de Riot. C'est à nouveau bien fait mais archi classique.

De plus, le manque de profondeur du trait de l'auteur se fait de plus en plus sentir. Entre dessins manquant trop souvent d'ombres et de trames, décors absents ou à peine finalisés, un vide se fait cruellement sentir par rapport à ses confrères sur le même crédo. Même dans les dessins des personnages, qui pourtant sont la tête de proue de la série par leur variété et leur look, on sent de trop la jeunesse de l'auteur. Il manque vraiment quelque chose pour nous faire vibrer.

En bref

Ainsi bien qu'utilisant à bon escient les codes du genre, la série ne parvient pas vraiment à décoller pour vraiment sortir du lot. Elle rebrasse en boucle les mêmes thèmes sans les faire assez évoluer pour le moment et quand ça bloque, elle se réfugie dans les éléments scénaristiques vus et revus. Elle n'est pas désagréable à lire, loin de là, mais elle manque de fougue et d'originalité pour vraiment être marquante.

6
Positif

La thématique de la différence et de l'exclusion

Une lecture dynamique

On s'attache aux personnages

La mise en scène des combats

Negatif

Très très classique

Des scènes, des ressorts, des power-up vus et revus

La série ne décolle pas

Les dessins sont moyens

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (698)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Black Shadow
Boutique en ligne
7,20€
Boutique en ligne
7,20€
Boutique en ligne
7,20€
Boutique en ligne
7,20€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)