8

Critique de Black Widow #1

par Ben-Wawe le sam. 28 août 2021 Staff

Rédiger une critique
Déconstruire Black Widow pour définir Natasha Romanoff

Quelques semaines après le film Black Widow, Panini Comics propose le début d'une nouvelle série récemment récompensée aux Eisner Awards. Kelly Thompson, connue pour Malicia & Gambit ou Captain Marvel, est chargée de cette relance, après plusieurs tentatives et échecs sur le personnage par des auteurs chevronnés.

La scénariste a donc un défi de taille à relever : convaincre le public et la critique avec un titre Black Widow, pour une héroïne trop longtemps secondaire (en comics et au cinéma) et flou (son âge, son historique, sa mort dans Secret Empire, sa résurrection comme clone).

Cela commence par une approche classique, rassurante : infiltration et vol d'une clé USB, avec l'aide d'un Hawkeye ronchon, pour rendre service à Captain America. Mais rentrée chez elle, Black Widow est prise au dépourvu... et semble même perdre littéralement pied !

Le lecteur la retrouve 3 mois après à San Francisco, entrevue à la télévision par un Clint Barton tout surpris. Une rapide recherche l'identifie comme... Natalie Grey, architecte pleine de charme mais bien loin de la super-espionne.

Equilibrée et heureuse dans une relation familiale étonnante, elle semble ne pas reconnaître Hawkeye. Que s'est-il passé ? Natasha Romanoff a-t-elle renoncé à sa vie héroïque, est-elle la proie d'une terrible machination ? Clint Barton, Bucky et Yelena Belova enquêtent.

Kelly Thompson enclenche ici une intrigue fluide et dynamique, qui surprend et touche régulièrement.

La scénariste ose aller à rebours de ce qui est attendu sur Black Widow, avec une Nat' sans contrôle, « perdue » dans ce qui pourrait être un autre monde. La découverte de ce nouvel environnement interpelle, mais Kelly Thompson amène très vite des réponses, pour éviter un suspense inutile.

Le final du 1er épisode fait apparaître un super-vilain connu, mais le mystère se révèle plus profond et les rebondissements s'enchaînent, avec quelques beaux moments d'émotion.

Surtout, Kelly Thompson parvient à bien définir qui est Natasha Romanoff.

Celle-ci est souvent cantonnée à un rôle badass, mutique et efficace, avec des émotions contrôlées. La scénariste montre ici une Natalie émouvante, touchante, heureuse... et les événements font véritablement comprendre qui est Natasha, en opposition complémentaire à ce premier portrait. On voit ainsi ce qu'elle est prête à faire pour ceux qu'elle aime ; ce qu'elle est prête à faire à ceux qui l'attaquent.

Un portrait évolutif et réussi, qui aboutit à une dernière planche positive et inspirante.

Ces 5 épisodes se dévorent avec plaisir, notamment grâce à un scénario malin et fluide. Mention spéciale à un humour habile (les rappels du passé dans le nouvel environnement de Nat', comme le nom du chat) et une belle gestion des personnages. Yelena Belova, Hawkeye et Bucky sont ainsi très bien traités, autour d'une Natasha idéalement reconstruite.

Il aurait cependant été agréable d'avoir quelques rappels sur ces proches et les adversaires de Black Widow. L'ensemble se lit malgré tout, mais les novices peuvent se sentir perdus devant certains personnages méconnus.

Cette réussite est évidemment celle d'une équipe : Kelly Thompson trouve en Elena Casagrande une âme-soeur créative de premier plan.

La dessinatrice, déjà vue sur Batman ou Catwoman, livre des planches très dynamiques, notamment des scènes d'action parfaitement chorégraphiées. Le trait est beau, travaillé, poétique. Sa Nat' est superbe, parfois proche de Scarlett Johansson, et le graphisme propose des atmosphères travaillées et intenses.

Carlos Gomez illustre un flashback dans le n°4, alors que Rafael De La Torre vient aider Elena Casagrande dans le n°5, presque sans se voir. Un ensemble graphique très solide pour un tome beau sur le fond et la forme.

En bref

Les Eisner Awards ne se sont pas trompés pour la meilleure nouvelle série 2021 : oui, Black Widow est une réussite et ce 1er tome est une très bonne lecture, accessible par et pour tous. Cette saga apporte un nouvel environnement et des surprises aux lecteurs chevronnés, les novices peuvent bien découvrir et comprendre Natasha Romanoff, jamais plus humaine et intense qu'ici. A ne pas louper !

8
Positif

Une saga idéale pour présenter et reprendre Black Widow

Une intrigue fraîche et touchante pour un personnage enfin bien écrit

Une ambiance graphique superbe

Negatif

Une irrépressible envie de lire une suite qui n'est pas encore disponible

Un certain flou sur les ennemis de Black Widow, jamais réellement présentés

Un manque de rappels sur l'historique de Black Widow et ses proches

Ben-Wawe Suivre Ben-Wawe Toutes ses critiques (23)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 1 0 Commenter !
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)