9

Critique de Jonna #1

par Le Doc le mer. 15 sept. 2021 Staff

Rédiger une critique
Jonna et les monstres papossibles !

Les premières pages de Jonna se distinguent notamment par leurs couleurs vives et leurs décors à la végétation luxuriante. Le monde créé par les époux Samnee (épaulés par le fidèle coloriste Matthew Wilson) est plein de vie, les cases sont richement détaillées. Il n’y a pas vraiment d’informations supplémentaires…est-ce un univers de fantasy (ce que certaines petites choses laissent supposer) ? Est-ce une communauté qui vit loin de la civilisation, en phase avec la nature ? Un mélange des deux ? En tout cas, s’il y a quelqu’un qui vit en phase avec son environnement, c’est bien la petite Jonna, que sa soeur Rainbow tente vainement de faire rentrer à la maison. Mais Jonna s’amuse, sautant d’arbre en arbre. C’est par le regard de cette petite fille que le lecteur découvre le premier grand monstre, dans une magnifique double page. Et Jonna réagit avec toute l’exubérance de sa jeunesse…en se précipitant sur la bête pour lui balancer un coup de poing ! Une explosion de lumière, un black-out de Rainbow…et le récit fait un bon d’un an…

Un an plus tard, les couleurs sont moins éclatantes. On comprend que l’arrivée de ces créatures a laissé l’humanité au bord de l’extinction, les survivants habitant maintenant sur des terres désolées. Rainbow recherche toujours sa soeur, qu’elle n’a pas vue depuis longtemps. Leur réunion sera le début d’une nouvelle aventure, sur la piste de leur père. La narration ne se repose pas que sur les dialogues, il peut y avoir plusieurs pages sans qu’un seul mot soit prononcé (comme plus de la moitié du deuxième épisode). Chris Samnee n’a pas recours aux bulles de pensées, tout passe par l’expressivité des visages qu’il dessine et par des scènes en flashback qui en disent long sur la relation qui unit Rainbow et la sauvage Jonna. Et c’est d’une grande justesse…beau, souriant et touchant à la fois.

Au fur et à mesure de leur périple, Jonna et Rainbow font des rencontres. Les monstres ne sont jamais loin, ce qui est l’occasion d’une démonstration des capacités de l’héroïne-titre. Le découpage de Chris Samnee donne beaucoup de dynamisme aux scènes d’action, l’épisode 4 (une bataille à lui tout seul) déborde d’énergie. Et la dernière case suggère également qu’il ne faut pas accorder sa confiance à tout le monde…mais pour en savoir plus, il faudra attendre le deuxième tome…

Jonna est la première création personnelle de Chris Samnee et de sa femme Laura. Ils ont imaginé Jonna and the unpossible monsters pour pouvoir partager ce projet avec leurs filles, réussissant ainsi un petit bijou de bande dessinée pour tous publics (all ages comme disent les américains). Ces premiers épisodes prennent le temps de soigner la caractérisation des fillettes, les rendant très attachantes. Les monstres bénéficient de designs variés (Samnee s’est aussi fait plaisir sur ce point) et le mystère qui les entoure est gardé pour plus tard…car la quête de Jonna et de Rainbow est loin d’être terminée…

En bref

Un joli bouquin des éditions 404, complété par la galerie des couvertures régulières et variantes et le carnet de croquis et de recherches de Chris Samnee !

9
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (862)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)