8

Critique de Le divin scénario

par ginevra le jeu. 16 sept. 2021 Staff

Rédiger une critique
Un mélange détonant des religions, mythes et surtout des époques!

Dans le monde éthéré des divers panthéons divins ayant régné sur Terre, l'archange Gabriel est chargé par Dieu d'une mission primordiale : trouver la femme qui portera son enfant. Pour ce faire, il reçoit de Luc : un lys, une nouvelle appli pour son smartphone en guise de repère spatio-temporel et un symbole pour faire apparaître le Saint-Esprit sous la forme d'une colombe… L'appareil devrait l'emmener en -1 pour trouver une femme qui lit : Marie. Mais l'application n'est pas vraiment au point et Gabriel va rencontrer à diverses périodes et en divers lieux diverses femmes qui lisent mai qui ne sont pas Marie!

Je crains que le scénario totalement fou et absurde de Jacky Beneteaud ne fasse grincer des dents les intégristes de tous bords… ceux qui trouvent honteux que l'on s'amuse avec les divinités.

Il est vrai que Gabriel passe allègrement d'une époque à l'autre. Il va sauver de la noyade une sirène amoureuse d'Ulysse (et qui chante le "lamento d'Ariane" de Monteverdi bien avant sa création), rencontrer Shéhérazade à la suite de sa rencontre avec un djinn, rencontrer Dante dans une auberge et confondre Francesca avec Marie en pleine Renaissance, trouver la Liseuse de Fragonard (qui n'est autre que Cécile de Volanges) en pleine lecture de "La Nouvelle Héloïse", se perdre avec Mme Bovary dans la Normandie du XIXe siècle, épouser Marilyn Monroe pour une scène de film… pour enfin trouver Marie à Nazareth deux millénaires trop tard. Tout cela en croisant régulièrement Lucifer qui s'efforce de tout perturber, normal quoi!

Comme Gabriel se dévoue corps et âme (et surtout corps) pour consoler les affligées, je ne me pose plus de questions sur le sexe des anges… ou plutôt archanges.

Jacky Beneteaud a eu la gentillesse de joindre les traductions des diverses citations en fin d'album ainsi que toutes les références musicales, littéraires ou graphiques qui parsèment l'album… Il y en a trop pour toutes les citer et le plaisir du lecteur est de les découvrir seul avant de plonger dans les notes finales.

Je connaissais déjà Fabrizio Dori pour son merveilleux album "Le Dieu vagabond".  Les visages sont parfois curieusement déformés; mais les paysages sont superbes ainsi que tous les détails meublant un peu partout les errances de Gabriel. Les allusions à divers peintres sont bien introduites et je ne suis pas sûre de les avoir toutes retrouvées… il me faudra sans doute plusieurs lectures.

Un album totalement hilarant qui joue avec les époques, les mythologies et religions… et l'image des femmes à travers les siècles.

En bref

Un album qui fera grincer des dents certaines personnes et hurler de rire certaines autres. Donc à vous de le lire pour voir dans quelle catégorie vous vous situez!

8
Positif

les dessins et la colorisation de Fabrizio Dori

la fantaisie du scénario

Negatif

ginevra Suivre ginevra Toutes ses critiques (2087)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
21,50€
Boutique en ligne
21,50€
Boutique en ligne
21,50€
Boutique en ligne
21,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)