8

Critique de La princesse et la bête #3

par MassLunar le mer. 6 oct. 2021 Staff

Rédiger une critique
Le rival

Bien sûr, dans ce manga fortement inspiré par le conte de Madame Leprince de Beaumont , il fallait bien un Gaston ! Voilà qu'il fait son apparition dans ce troisième tome sous les traits d'Iriya, un humain donc bien décidé à sauver Salifie des griffes de ce méchant roi-démon.

Dans ce troisième volume, on renoue avec la figure traditionnelle du triangle amoureux. Pour le coup, La Princesse et la bête devient un shojo de romance beaucoup plus conforme, moins surprenant mais toujours aussi prenant. La mangaka Yu Tomofuji a réellement pris plaisir à créer ce personnage d'Iriya, rival de Leonhart, jeune guerrier aguerri et amoureux transi dans les grandes lignes mais qui est, cependant, un personnage plus complexe qu'il n'y parait...

Dans ce volume, au final, le triangle amoureux cède finalement la place à un nouveau personnage plus contrasté en raison de sa haine pour les démons qui lui fait perdre le sens des réalités. Yu Tomofuji prend bien soin d'intégrer ses personnages dans la diégèse du manga. Il y a une division entre humains et démons depuis plus de 100 ans et le personnage d'Iriya est parfaitement intégré dans ce climat de tension. Cet humain n'est pas la simple troisième pointe d'un quelconque triangle amoureux. Encore une fois, la mangaka privilégie aussi bien l'écriture de ses personnages que le cadre dans lequel ils évoluent. Le background est bien exploité et donne beaucoup plus de force et d'intérêt à ce shojo manga. 

On regrettera toujours la timidité du roi-démon dont la prestance n'annule pas une personnalité un peu lisse. De ce fait, Iriya lui vole pratiquement la vedette en un seul volume. Personnage sombre, prompt à une certaine colère mais pas dénué d'honneur, les auteurs ont signé un bon personnage que nous avons hâte de rencontrer par la suite. Son évolution est touchante et le lectorat comprendra aisément son ressenti et sa haine face aux démons par le biais d'un souvenir assez tragique. Bien sûr, Salifie, la bonté incarnée, demeure le personnage de premier plan de l'intrigue tentant par ce mariage avec le roi-démon de rassembler les humains et les bêtes tandis que les personnages secondaires sont tout aussi réussis avec une mention spéciale pour le chancelier Anubis. Toujours discret, son esprit est  pourtant très aiguisé et il est  déterminé à évacuer Salifie du trône, un personnage très intéressant dont j'ai hâte de voir l'évolution. 

En bref

Sans se figer dans la figure classique et éculée du triangle amoureux, ce troisième volume de La Princesse et la Bête présente un personnage fort intéressant avec Iriya...Encore une fois, la mangaka signe un volume équilibré entre la romance shojo et les trames tourmentées d'un monde fantastique tout en tension.

8
Positif

Un nouveau personnage au tempérament bien affirmé qui apporte un peu plus de tragique à ce climat de tension entre démons et humains

Des personnages secondaires toujours aussi intéressant

La bonté/beauté de Salifie

Negatif

Un Léonhart bien présent mais un peu lisse

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (258)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de La princesse et la bête
Boutique en ligne
6,95€
Boutique en ligne
6,95€
Boutique en ligne
6,95€
Boutique en ligne
6,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)