6

Critique de Future State - Batman #1

par Ben-Wawe le mer. 13 oct. 2021 Staff

Rédiger une critique
Un Nouveau Batman et une Gotham tyrannisée dans des histoires à la qualité divergente mais un ensemble cohérent

Future State arrive en France ! Urban Comics propose une série de volumes imposants qui rassemblent des mini-séries de janvier et février 2021, où DC se concentre uniquement sur divers futurs possibles. L'on découvre plusieurs récits sur plusieurs périodes de l'avenir, avec l'évolution des super-héros et super-vilains au fil de leurs existences et descendances.
Future State Batman est un ensemble très attendu par les fans, notamment parce que les deux tomes prévus proposent une atmosphère troublante... et un Nouveau Batman, surtout !

Commençons alors par le début, dans une Gotham City dirigée brutalement par le Magistrat. Cette milice privée est nommée par la Mairie, sur demande des habitants, pour se débarrasser des super-vilains... et des super-héros !
Les masques en général sont hors-la-loi, et le Magistrat tire à vue, avec ses mercenaires mais aussi ses super-agents, les Peacekeepers.

Future State Batman 2024-2025 propose 7 mini-séries, qui décrivent l'état de la ville, la survie de la Batfamille et les évolutions des personnages... dans un monde sans Batman.
Et oui ! Pour des raisons encore inconnues, Bruce Wayne / Batman aurait été vaincu voire abattu par le Magistrat, et la Batfamille organise la Résistance – mais cela se passe mal.

Batman et Superman : Vermine ouvre l'ensemble, et se déroule en 2024, alors que Bruce Wayne est toujours Batman mais poursuivi par le Magistrat. Il collabore avec Superman pour stopper la Société des Faux-Visages, et une substance qui peut donner à chacun un visage animal.
Gene Luen Yang propose un scénario convenu, aux personnages plutôt mal écrits malgré une ambiance bien rendue de fin de règne sur Gotham. Ben Oliver, Scott McDaniel et Stephen Segovia livrent des planches assez basiques, mais efficaces.

Les Sirènes de Gotham : Une soirée entre filles montre, en 2025, une Gotham pleinement tyrannisée par le Magistrat. Poison Ivy et Catwoman aident l'androïde Dee-Dee à prendre son indépendance face à son créateur, lié au Magistrat.
Paula Sevenbergen rédige un récit lourd, avec une caractérisation troublante et un faux-rythme général. Rob Haynes et surtout Emanuela Lupacchino offrent eux des planches jolies et réussies.

Le Nouveau Batman : Entrée en matière plonge dans le dur avec bien un nouveau personnage sous l'identité du Chevalier Noir ! On découvre son identité dès le deuxième épisode, on voit ses rapports difficiles avec ses proches, et on aperçoit des pistes justifiant son choix de s'opposer au Magistrat. Tout en voyant son indécision face à deux assassins, aux mobiles hélas touchants.
John Ridley, scénariste oscarisé pour 12 Years A Slave, rédige quatre numéros qui se dévorent très bien... mais qu'ils soient ni impressionnants, ni entraînants. Ce Nouveau Batman reste encore à l'état d'ébauche, même si le potentiel est là. Sympathique, mais à confirmer. Nick Derington et Laura Braga dessinent avec simplicité et efficacité, bien que l'ensemble perde peu à peu de sa superbe.

Robin : Immortel révèle comment Tim Drake, de nouveau Robin, affronte le Magistrat pour les empêcher de rendre leurs robots invincibles... grâce à une substance mystique. Il est aidé par des proches, dont son ex-compagne, Spoiler.
Meghan Fitzmartin maîtrise la caractérisation de Tim Drake, tant aimé par les fans, mais semble un peu gênée par ses deux épisodes pour mener sa saga. C'est bien, intéressant et avec un beau final, mais un peu court. Dommage, d'autant que Eddy Barrows livre des planches superbes.

Harley Quinn : Au service du Magistrat acte l'emprisonnement d'Harley par le Magistrat. Jonathan Crane, ex-Scarecrow, lui demande de l'aide pour comprendre les super-vilains en fuite, et Harley devient profiler de la milice de Gotham.
Stephanie Phillips a la très bonne idée d'utiliser Harley Quinn pour croquer le portrait psychologique des menaces locales ! Il y a rapidement un parfum de Silence des Agneaux, avec une Harley manipulatrice. L'effet ne dure pas, mais l'ensemble est prenant, et illustré dans un style troublant par Simone DiMeo et Toni Infante.

Les Outsiders : Hors Limites précise les situations de l'équipe formée autour de Batman. Duke Thomas mène une révolte politique dans Gotham, alors que Katana protège les fuyards à la frontière. Black Lightning mérite désormais bien son nom, après un terrible événement.
Brandon Thomas écrit bien des personnages souvent oubliés, mais qui gagnent une belle stature ici, avec des interactions prenantes et touchantes. Surtout, Sumit Kumar propose des planches absolument formidables, tant dans sa narration que dans son trait léché. Epatant !

Les Batgirls : Haute Sécurité se concentre sur un pénitencier secret du Magistrat, où super-héros et super-vilains sont incarcérés, sans pouvoirs. Cassandra Cain y est amenée, et découvre que Spoiler semble avoir retourné sa veste... même si personne ne révèle vraiment ses cartes.
Vita Ayala écrit très bien cet univers carcéral, et surtout caractérise intelligemment ses personnages traumatisés par le Magistrat. Spoiler y est très intéressante, Cassandra est badass et les surprises sont autant bonnes que nombreuses. Aneke dessine avec sérieux et intelligence, avec des planches réussies même si tout n'est pas forcément beau.

En bref

Les 7 mini-séries et plus de 350 pages de Future State Batman 2024-2025 ne sont pas de qualité égale, et l'ensemble souffre parfois de longueurs ou de narrations maladroites. Mais il y a ici un souffle, un dynamisme, une cohérence dans la tyrannie du Magistrat qui fonctionnent bien. L'absence de Batman permet aux personnages secondaires de prendre la lumière, et cela mène à un sentiment général assez agréable... via des situations plutôt nouvelles, enfin !

6
Positif

Un ensemble cohérent et dynamique.

Le plaisir de voir des personnages secondaires prendre le pouvoir.

La liberté d'un futur tyrannique où tout semble possible.

Negatif

Une milice privée tyrannique, un principe déjà souvent vu.

Des sagas souvent trop courtes, aux rythmes mal maîtrisés.

Ben-Wawe Suivre Ben-Wawe Toutes ses critiques (9)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
35,00€
Boutique en ligne
35,00€
Boutique en ligne
35,00€
Boutique en ligne
35,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)