7

Critique de Je suis Carnage

par Le Doc le dim. 24 oct. 2021 Staff

Rédiger une critique
Maximum Carnage !

Venom a rapidement fait partie des personnages les plus populaires des années 90, au point de devenir le (anti-)héros d'une longue suite de mini-séries à partir de février 1993. D'après les articles disponibles dans cette anthologie, son créateur David Michelinie avait pour but de le tuer au terme d'une confrontation future avec Spider-Man mais Marvel avait bien évidemment d'autres plans...dont celui de lui donner une progéniture. Le tueur en série Cletus Kasady partageait la cellule de Eddie Brock lorsque ce dernier s'est évadé avec l'aide de son symbiote. Symbiote qui a laissé derrière lui une goutte noire...suffisant pour fusionner avec Kasady et faire de lui l'impitoyable Carnage.

Contrairement à Venom, Carnage n'a aucune éthique. Il ne vit que pour le chaos, multipliant les assassinats dès sa première saga d'importance, l'arc narratif Savage Genesis dans Amazing Spider-Man #361 à 363. C'est le genre d'adversaire qui a obligé l'Homme-Araignée à nouer une alliance contre-nature avec Venom, une dynamique qui participe à l'intensité de ces trois numéros car Peter est obligé de canaliser Brock tout en tentant de mettre un terme à la folie de Kasady. La situation est compliquée, ce qui conduit Spider-Man à faire des choix à l'opposé de sa définition de l'honneur...débouchant sur une réflexion que je trouve bien vue, bien caractérisée dans les dernières pages. Ces épisodes par Michelinie et Mark Bagley ont connu le succès,  Marvel a donc fait de Carnage l'élément central d'un event quelques mois plus tard, Maximum Carnage. Le premier chapitre, Spider-Man Unlimited #1 par Tom de Falco et Ron Lim, est repris ici, une entame pleine de rebondissements qui enrichit l'entourage bien barré du vilain sanguinaire.

On passe ensuite aux deux numéros spéciaux Carnage : Mind Bomb et Carnage : It's a Wonderful Life, respectivement écrits par Warren Ellis et David Quinn et tous deux dessinés par Kyle Hotz. Ce sont pour moi les deux meilleurs morceaux de cette sélection. Une plongée perturbante dans le mental de Carnage : un psychologue aux méthodes discutables se lance dans une psychanalyse de Kasady dans le premier et deux personnages plus connus, le Dr Kafka et John Jameson, pénètrent littéralement dans cette psyché peu ragoutante dans le deuxième. Ces  one-shots sont deux véritables bandes dessinées horrifiques très efficaces, à l'atmosphère bien travaillée et parfaitement adaptée au style de Kyle Hotz.

Pour clôturer les années 90, il y a un épisode de la série Peter Parker : Spider-Man qui nous montre un Casady alors privé du symbiote. Un segment pas très intéressant qui vaut surtout pour les dessins de Lee Weeks. Les années 2000/2010 débutent par les premiers chapitres de trois mini-séries : Venom vs Carnage, Carnage U.S.A. et Superior Carnage. Partie la plus faible de cette anthologie : ennuyeuse, répétitive et visuellement assez laide (je ne supporte plus les planches de Clayton Crain, illisibles et encore plus sur le papier employé ici). Le niveau remonte avec le premier épisode de la série Carnage de Gerry Conway et Mike Perkins. Le scénariste vétéran des comics Spider-Man avait signé ici un très bon épisode introductif, qui monte bien en puissance jusqu'à son cliffhanger.

Carnage était alors pris dans un cycle de morts et de résurrections menant au travail récent de Donny Cates sur le personnage. Je n'ai pas suivi tout cela mais les deux épisodes (un one-shot Web of Venom et un court FCBD) sur lesquels cet épais volume se referme sont accessibles grâce à une intrigue plutôt bien ficelée qui revient sur l'histoire de Kasady  tout en le plaçant dans le grand plan d'ensemble concocté par le prolifique scénariste. Et republier cela ici confirme bien la cohérence du sommaire, aussi inégal soit-il en qualité (ce qui est de toute façon propre au format anthologique).

En bref

Comme dans tous les "Je suis/Nous sommes", de nombreux articles sur l'historique du personnage ponctuent la lecture entre chaque épisode.

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (879)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
26,00€
Boutique en ligne
26,00€
Boutique en ligne
26,00€
Boutique en ligne
26,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)