7

Critique de Trois jokers

par Blackiruah le lun. 25 oct. 2021 Staff

Rédiger une critique
Meh

Le Joker est une figure fascinante dans l’univers de DC Comics et également dans la sphère des comics. Némésis du héros surement le plus populaire et bankable du monde, ce vilain bénéficie aussi d’une aura qui attire foule mais aussi son lot de questions.

Car au fil du temps, le mystère s’épaississait autour du personnage, que ce soit son origine jamais confirmée, et des attitudes et caractères très versatiles... Bref, personne ne sait vraiment qui est vraiment le joker. Mais Geoff Johns avait commencé à creuser à ce sujet lors de son excellent Darkseid War où Batman a su qui était le Joker grâce au trône de Métron, du moins qu’il n’était pas un, mais trois.

Piste intéressante mais depuis…. Plus rien. Il a fallu attendre 2020 pour que DC Comics, avec Geoff Johns accompagné du monstrueux Jason Fabok au dessin, nous en dise plus à ce sujet. Voici donc le fameux “Trois Jokers” qui va tout nous dire.

Gotham subit une nouvelle fois les attaques du Joker. Sauf que ces attaques sont réalisées au même instant par 3 Jokers. Batman accompagné de Batgirl et Red hood (grand hasard des choses) vont donc devoir s’occuper de ce cas qui va à la fois élucider cette histoire de 3 jokers mais aussi ramener le passé au premier plan.

Que d'attente… pour pas grand chose. J’avoue en avoir trop attendu pour ce titre. J’attendais quelque chose de grandiose mais le récit s’avère être avant tout un voyage introspectif vis à vis de Batgirl et Red Hood qui réaffrontent leur fantôme du passé.

Et justement, il y avait de quoi livrer une explication incroyable mais non, la vérité derrière ce mystère est presque banale et est livrée un peu comme ça de manière un peu froide et puis basta… Ça manque clairement de panache.

Là où j’espérais de la nouveauté et une ouverture sur quelque chose de plus grand, Geoff Johns rend surtout hommage à Alan Moore tant dans la forme (gaufrier partie !) que dans les rappels de souvenir (même s’il y a un zeste de “death in the family” avec Red Hood). D’ailleurs la conclusion fait même bien plus mais ça je vous laisse le découvrir en quoi.

Ainsi, ça se lit de manière fluide, mais certaines réactions m'ont tout de même dérangé, notamment l’attitude de Batman sur les actes de Red Hood qui s’avère très étrange mais aussi son regard sur ce mystère alors… qu’il est censé tout connaître.

Au final, seul la partie graphique m’a coupé le souffle, nous avons trop peu de Jason Fabok et quand il livre un boulot, il ne le fait pas à moitié. C’est clairement la star numéro 1 de la franchise à mes yeux, et il le démontre encore ici avec son style iconique, digne héritier de Jim Lee, mais en plus moderne et plus iconique. D’ailleurs les moments clés sont très impactants et si vous êtes fans de l’artiste vous serez comblés…. comme moi !

En bref

“Trois Jokers” est bien ce comic-book calibré par DC Comics pour attirer foule de lecteurs livrant le récit qui va éclaircir les faits autour de l’identité du vilain. Le récit est efficace, les planches sont vraiment sublimes et le tout fait appel aux actes marquants du Joker. Mais voilà, même si ça se lit très bien, il reste une pointe de déception tant le récit s’avère mesuré et ne livre pas toutes les promesses qu’aurait pu proposer un tel concept… Les jouets sont vite rangés alors qu’ils auraient surement pu être très amusants dans d’autres mains.

7
Positif

Les planches de Jason Fabok toujours aussi belles

Un récit qui se lit facilement

Negatif

La frustration de ne pas plus exploiter un tel concept

Au final, un simple hommage à Alan Moore

Tout ça … pour ça ??

Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (562)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)