8

Critique de Clovis

par juju le dim. 21 nov. 2021 Staff

Rédiger une critique
A la découverte de Clovis

Nouveau personnage dans la série « ils ont fait l’histoire ». Retour au tout début du Moyen-Age avec Clovis.

Ça démarre par son enterrement, où l’on voit la reine Clotilde en compagnie de Mundéric, en décembre 511 à Paris. Ils attendent Rémi, un homme d’Eglise. Commence alors l’histoire de Clovis, raconté par Mundéric.

On découvre Clovis assez jeune à la mort de son père Childéric. Il fait alors le serment d’apporter de l’or, des terres et des chevaux si Mundéric accepte de le suivre. Et en effet quelques années plus tard, on le découvre en pleine bataille de Soisson en 486, où il affronte les troupes de Syagrius. On découvre alors un Clovis revanchard qui n’accepte pas la défaite. On assiste alors à la célèbre histoire du vase de Soisson et le début d’une grande aventure.

La suite c’est le seigneur Rémi qui va la raconter avec notamment la prise de Paris. On va alors découvrir un Clovis ouvert à la religion chrétienne. Lui qui était départ un roi Païen. En effet Clovis avait fait le vœu de se convertir s’il gagnait la bataille de Tolbiac vers 506, ce qu’il a fait, en n’hésitant pas à se battre au front.

Puis vient son mariage avec Clotilde et enfin son baptême.

J’ai bien apprécier découvrir ce personnage. Je connaissais les grandes lignes comme le vase de Soisson et son baptême. Mais beaucoup moins le roi conquérant qui fit de Paris la capitale du royaume. Son histoire est passionnante et très bien raconté par les auteurs. Notamment par le biais de la reine Clotilde et de son fidèle Mundéric.

Comme d’habitude avec cette série, en fin d’album un portrait plus précis du personnage est proposé par l’historien ainsi qu’un Making of. Ici la complication vient du fait que l’on a très peu d’information sur le début de vie de Clovis. Par exemple on ignore tout de son lieu et de sa date de naissance. Les auteurs expliquent donc qu’ils ont eu beaucoup de difficulté pour raconter une histoire probable mais se sont servi d’écrits annexe qui parlaient de Clovis.

Les dessins de Paulo Martinello sont très réussis. Surtout les visages qui sont très réalistes et assez expressifs. Quelques pages sont sublimes, comme les phases de combat ou encore la double page du baptême ou il joue avec les perspectives. Enfin les découpages des phases de guerres sont très bien réalisés, ça donne une impression de dynamique et on sent alors les personnages s’animer.

Au final, Clovis est pour moi une réussite. J’ai apprécié à la fois le choix narratif de raconter son histoire au travers de ses fidèles compagnons et à la fois les dessins.

En bref

Au final, Clovis est pour moi une réussite. J’ai apprécié à la fois le choix narratif de raconter son histoire au travers de ses fidèles compagnons et à la fois les dessins.

8
Positif

Beaux dessins

Negatif

juju Suivre juju Toutes ses critiques (138)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)