7

Critique de Frank Lee, l'après-Alcatraz

par damss le lun. 22 nov. 2021 Staff

Rédiger une critique
Une fiction autour de la seule évasion connue d'Alcatraz

Les auteurs nous invitent à découvrir la possible vie post évasion d’un des seuls prisonniers à s’être évadé d’Alcatraz. 1962, Frank Lee Morris et les deux frères Anglin s’évadent de la prison la plus sécurisée du monde. Personne n’avait réussi à sortir d’Alcatraz jusque-là. Les trois évadés vont se séparer et c’est la vie de Frank Lee que nous allons suivre pendant toutes ces années qui ont suivi cette spectaculaire évasion.

Côté scénario, les auteurs ont choisi d’imaginer la vie de ce fuyard non comme une vie d’homme recherché se déplaçant sans cesse mais comme celle d’un homme qui, par une rencontre et de la chance, va s’offrir une seconde vie dans l’anonymat le plus complet. Et ce qui est surprenant, c’est que sans l’introduction et la conclusion, nous pourrions presque penser avoir dans les mains une tranche de vie autour d’un homme charismatique et secret qui va peu à peu s’ouvrir à ses proches. Evidemment, le passé reviendra le hanter mais on suit avec plaisir ces années passées loin de la prison et de ses souvenirs. On voit Frank Lee changeait, évoluait au fil du temps, des rencontres. On découvre un homme bon, reconnaissant et respectueux.

A côté de l’histoire de cet homme, il y a celle d’Alcatraz, l’évasion spectaculaire évidemment mais aussi sa fermeture et sa transformation peu à peu en musée. D’une prison censée maintenir les hommes sur l’île, elle devient un lieu de visite qui toutes les heures s’emplit de nouveaux visages, d’une foule de visiteurs souhaitant en connaître les moindre secrets… On voit que les auteurs se sont documentés par les annotations sur les dos de la première et quatrième de couverture reprenant les plans, les tentatives d’évasion mais aussi toutes les explications en fin d’album, un bonus au cours duquel les auteurs témoignent pour le lecteur de ce qui tient de faits réels et de ce qui provient de leur imagination, la partie romancée…

Côté dessins, rien à redire, les dessins sont bien réalisés avec une maîtrise des visages qui retranscrivent bien les émotions. Les couleurs elles-aussi sont bien travaillées, le noir et blanc pour les souvenirs, le rouge, orange pour décrire des moments plus violents, douloureux….

Je ne savais pas à quoi m’attendre en ouvrant cet album, The Rock est un mythe, l’évasion un mystère. Les auteurs ont pris le parti de relater les faits autour de l’évasion à partir des informations aujourd’hui connues et reconnues puis de romancer une possible vie d’un des évadés. On prend beaucoup de plaisir à la lire, les dessins et le découpage sont réussis, mais la partie centrale de l’album peut être totalement sortie du contexte autour d’Alcatraz tant cette tranche de vie pourrait être racontée pour n’importe qui. La conclusion reste originale et prend un peu le lecteur à contre-pied en ouvrant sur une fin que le lecteur se choisira.

En bref

Je ne savais pas à quoi m’attendre en ouvrant cet album, The Rock est un mythe, l’évasion un mystère. Les auteurs ont pris le parti de relater les faits autour de l’évasion à partir des informations aujourd’hui connues et reconnues puis de romancer une possible vie d’un des évadés. On prend beaucoup de plaisir à la lire, les dessins et le découpage sont réussis, mais la partie centrale de l’album peut être totalement sortie du contexte autour d’Alcatraz tant cette tranche de vie pourrait être racontée pour n’importe qui. La conclusion reste originale et prend un peu le lecteur à contre-pied en ouvrant sur une fin que le lecteur se choisira.

7
Positif

Énorme documentation autour de l'évasion et de la prison

Une tranche de vie fiction poignante

Negatif

damss Suivre damss Toutes ses critiques (997)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 1 0 Commenter !
Boutique en ligne
19,90€
Boutique en ligne
19,90€
Boutique en ligne
19,90€
Boutique en ligne
19,90€
Laissez un commentaire
Commentaires (1)
  • Babe
    Membre

    Cette Bd est Génial !!
    Intrigue et graphisme dynamique, J'ADORE!