8

Critique de Black Cat #3

par Blackiruah le mar. 11 janv. 2022 Staff

Rédiger une critique
La passerelle

Ces derniers temps je trouve que les séries Marvel nous font moins ressentir qu’elle se situe dans un univers partagé, préférant chacune se développer dans son coin et jouant la carte des connexions uniquement via les crossovers (je mets de côté la franchise des mutants à la conception différente mais également en marge). Pourtant, une série se dégage dernièrement avec cette sympathique “Black Cat” qui démontre bien des qualités.

Pour rappel, cette série nous narre la confrontation entre Félicia et la guilde des voleurs à travers différents casses dans des lieux connus. Elle a commencé dans un casino de manière assez classique dans la pure tradition d’un film de cambriolage, puis les lieux deviennent plus insolites puisque Black Cat ira chez Strange, Iron Fist et même en Corée ! Mais la voleuse va viser encore plus haut avec un nouveau casse chez.. Iron Man. Elle risque d’y laisser quelques vies cette fois… ou pas.

“Black Cat” est mon petit plaisir coupable. C’est la parfaite petite série en marge qui rend honneur à son univers. Il faut remercier Jed MacKay, scénariste qui me rappelle beaucoup Al Ewing à ses débuts, qui a beaucoup de bonnes idées qui étoffent l’héroïne tout en se basant sur pleins de points de la continuité. D’ailleurs, tous les arcs font référence à des points de la continuité, comme l’aversion de Félicia contre les rouquines qui me fait beaucoup rire.

C’est d’ailleurs un point essentiel que devrait suivre toutes les séries de l’éditeur, car elle m’a donné envie de découvrir qui est cette jeune fille auprès d’Iron Fist, d’où vient cette queen cat, etc. Bref, on ressent précisément qu’il y a de la vie avec “Black Cat” et c’est loin d’être son seul atout.

A travers cette confrontation entre Félicia et la guilde des voleurs, on découvre tout un groupe autour de l’héroïne (Fox, le mentor, et ses 2 acolytes loufoques mais efficaces) qui donne du charme à la série. L’auteur nous invite aussi à plonger dans le passé de Félicia, intimement lié à Odessa, la chef de la guilde, amenant un enjeu dramatique au tout. Nous nous attachons vite à tout ce beau monde et même quand la série participe au crossover King in black, Jed MacKay s’en tire à merveille grâce à sa dynamique de groupe installée jusque là.

La série bénéficie aussi de chouettes artistes, CF Villa dans cet album est une très belle découverte pour ma part. Evidemment, sa Félicia est très jolie mais ses planches et les découpages sont dynamiques, très lisibles et les visages très expressifs. Je vais suivre de plus près l’artiste car il s’avère être très prometteur. Il en va de même avec Nina Vakueka (que je suivais déjà) même si un ton légèrement en dessous de l’artiste principal.

Bref, Black Cat est cette petite série en marge de qualité qui avance dans son coin tout en étant connectée à son univers, et ça, Marvel doit en avoir plus, pour le bien de leur franchise.

En bref

S’il y a bien une série qui illustre les bienfaits d’un univers, c’est bien cette “Black Cat” de Jed MacKay. Elle s’avère être très agréable à lire grâce à des braquages fous chez d’autres personnages de Marvel sur fond de confrontation entre Félicia et la guilde des voleurs. Le concept est simple pour le personnage mais diablement bien exécuté et toujours joliment dessiné. Au final, je n’ai qu’un seul reproche : où sont les chats !

8
Positif

Le casse chez Tony Stark très savoureux

tous les clins d'oeil à l’univers partagé

La découverte de CF Villa !

Un casting attachant

Negatif

Mais ils sont où les chats !

Un concept tout de même classique

Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (567)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
19,00€
Boutique en ligne
19,00€
Boutique en ligne
19,00€
Boutique en ligne
19,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)