8

Critique de Sans complexe ? #1

par Tampopo24 le jeu. 20 janv. 2022 Staff

Rédiger une critique
Grandir et assumer ses rondeurs

Akata ne pouvait pas me faire plus plaisir pour débuter l'année. Ils offrent enfin une possibilité aux lecteurs français de retrouver Ryo Ikuemi, cette autrice de mangas au féminin qui m'avait tant bouleversée avec Puzzle. Alors merci, merci, de lui offrir une nouvelle tribune en 2022.

Avec Puzzle, nous avions une oeuvre multi facette très humaine et poignante abordant notamment les difficultés de l'adolescence et la question du deuil. Avec Sans complexe ? c'est le passage difficile à l'âge adulte qui est mis en lumière par l'autrice mais non pas avec de jeunes étudiants comme bien souvent, mais plutôt avec une fille faisant des petits jobs et avec elle et ses rondeurs, la question du corps et des apparences sera également centrale.


Étant moi-même une ancienne obèse, je me suis tout de suite identifiée à l'héroïne, en qui j'ai reconnu mes difficultés à parler au sexe opposé, mon manque de confiance en moi, ou encore cette image négative que j'ai souvent de moi-même, malgré le souhait de changer. Je peux ainsi dire que Ryo Ikuemi une fois de plus vise juste et est très réaliste dans le portrait qu'elle propose de cette jeune femme.

Le titre se présente comme une tranche de vie, celle de Tsubomi surnommée Bomi qui après le lycée fait le choix de direct entrer dans le monde du travail. Sauf qu'au fond d'elle, elle reste une jeune ado, elle n'est pas encore une adulte et l'autrice va décrire avec beaucoup de subtilité et de bienveillance les fragilités de celle-ci. Le portrait de cette jeunesse à la recherche d'indépendance, à la recherche de maturité et à la recherche de soi est éclairante ici. L'air de rien, lors de petites anecdotes du quotidien, elle vise juste. Ainsi, on ressent à fond le plaisir que Bomi prend à dépenser son premier salaire pour lui. On ressent parfaitement aussi ses premières hésitations sur son lieu de travail. On est touché par le premier ami garçon qu'elle se fait. On s'amuse des sentiments qu'elle développe pour un autre garçon croisé au boulot. Cela rappelle beaucoup First Job New Life de chez Kana mais avec une sensibilité encore plus exacerbée.

Il faut dire que l'autrice n'a nulle pareil pour croquer des portraits de personnages parfaitement humains et attachants, que ce soit Bomi en qui je me suis reconnue comme je l'ai dit plus haut, ou Shiro, son jeune collègue, avec qui elle forme un duo très frais. J'adore leur dynamique reposant sur leurs différences. Là où elle est réservée, il est hyper ouvert. Là où elle est complexée, il est hyper franc et jovial voire un peu trop. C'est un personnage vraiment frais et solaire et qui fait un bien fou face à la morose Bomi et on aime le peps qu'il lui apporte. Cela déstabilise ainsi d'autant plus de le voir dans une relation sentimentale avec une autre fille, potentiellement assez sombre elle aussi, qui semble traîner de belles casseroles et qui sait appuyer là où ça fait mal pour Bomi. Pourquoi ? Par jalousie ?

Toute cette capture de l'âme humaine est vraiment bien réussie. On a de la peine pour Bomi et ses complexes relevant essentiellement de son corps qu'elle assume difficilement, encore plus avec la comparaison que les autres la pousse à opérer avec sa cousine. Et en même temps, on est plein d'espoir pour elle quand on la voit avec le désir d'apprendre à s'aimer. Je suis juste chagrinée qu'une fois de plus cela passe, peut-être il me semble, par des changements physiques, une perte de poids, un peu de maquillage, plutôt que par un apprentissage à apprécier son corps tel qu'il est, ce que j'aurais préféré et ce que j'espère voir dans ses relations futures avec les hommes.

En tout cas, il se dégage à nouveau une force poignante de ce récit. Si les compositions graphiques ne sont pas aussi percutantes que dans Puzzle, on retrouve cependant à nouveau tout le talent de l'autrice pour poser des ambiances en peu de pages, en peu de cases. Elle a un sens inné de la mise en scène percutante avec peu d'éléments, juste avec le bon objet, le bon angle, le bon cadrage et ça me fascine toujours de voir tout ce que je peux ressentir avec ce trait pourtant si épuré. Je suis fan aussi de la palette d'expression de ses personnages, de la jovialité, à la profondeur derrière un sourire ou un regard triste. Je la trouve magique.


En bref

Akata revient une nouvelle fois avec une série qui promet de me marquer. Fable banale d'un quotidien qui ne fait pas rêver, pourtant Sans Complexe ? émeut par son héroïne si vraie, si jeune, qui est encore en train de se chercher et fait de belles rencontres, qui ont l'espère, la mettront sur le bon chemin.

8
Positif

Le retour de Ryo Ikuemi

Une oeuvre actuelle et sensible

Le portrait d'une jeunesse qui a du mal à trouver sa place

Une belle héroïne qui change

Un duo prometteur pour se révéler à soi-même et grandir

Le sens du cadrage de l'autrice

Negatif

Un choix discutable pour que l'héroïne s'assume (Ah, le dictat de la mode !)

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (791)
Boutique en ligne
8,05€
Boutique en ligne
8,05€
Boutique en ligne
8,05€
Boutique en ligne
8,05€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)