7

Critique de Aozora Yell #7

par Tampopo24 le dim. 23 janv. 2022 Staff

Rédiger une critique
Entraide entre générations

Saluons d'abord la volonté de Panini de poursuivre cette série qui malgré sa réédition continue à ne pas se vendre... Alors tant pis pour l'augmentation de prix si ça permet aux quelques lecteurs de celle-ci de la poursuivre car elle le mérite.

Unique série disponible en France traitant d'une fanfare, contrairement à Nodame Cantabile et son orchestre, ce sont des lycéens qu'elle met en scène et elle le fait avec beaucoup de bienveillance et de chaleur humaine, sans occulter les difficultés qui émaillent le chemin des musiciens. J'aime beaucoup l'ambiance lycéenne du titre avec ses clubs artistiques et sportifs, l'entraide qui y naît, les sentiments qui y pointent. C'est très rafraîchissant.

A ma connaissance, c'est le premier titre qui en France met en avant à ce point la musique jouée par un groupe d'ado et j'adore ça. Certes d'un point de vue formel, la série est parfois peu digeste. L'autrice a le chic pour encombrer ses pages de bulles narratives pas toujours très utiles. Elle fait aussi parler ses personnages à tort et à travers chargeant trop les pages. Kazune Kawahara a aussi un trait assez singulier qui partage ses bouches sous forme de trait unique rendant les lèvres très charnues et ses yeux proéminents avec parfois de lourdes cernes. Je peux donc comprendre que des lecteurs aient lâché l'affaire.

Cependant, c'est dommage car la série offre vraiment une intrigue intéressante, fine et réaliste sur la vie dans les clubs. J'ai un petit regret sur la discrétion du club de baseball dont j'espérais une présence plus forte. C'est mon amour pour les mangas d'Adachi qui me fait dire ça. En revanche, le club de la fanfare, lui, est parfaitement décrit. On y suit avec passion leurs durs entraînements aux côtés d'une héroïne qui met les bouchées doubles pour rattraper les autres et ne pas les gêner par ses faiblesses de débutantes. C'est beau de sentir leur passion, leur amour pour leur instrument et la cohésion qui forge le groupe. Car vraiment il y a quelque chose dans ce qui noue l'ensemble de ces personnages fans de musique, c'est extrêmement touchant.

Dans ce nouveau volume, j'ai apprécié de suivre leur quotidien fait d'entraînements pendant les vacances, de répétitions, de préparation à un grand concours, de moments de détente aussi et d'entretien de leur instrument. On suit une héroïne vraiment passionnée qui voit tout avec un regard neuf et débordant de sentiments. Elle est vraiment à fleur de peau et c'est ce qui entraîne le lecteur dans cette farandole de notes. Ses liens avec les membres du club et en particulier Mizushima sont beaux à voir. J'ai aimé le voir la soutenir à chaque instant, notamment dans l'achat de son instrument à elle. C'est une nouvelle étape de franchie. Puis vient le grand concours et si j'ai eu du mal à en saisir le fonctionnement, ce qui m'a poussé à relire certaines pages, j'ai été touchée par ce qu'il représente pour le groupe avec le soutien que les différentes générations s'apportent. C'est émouvant.

Quant à la romance qui soutient le titre, elle est fort discrète pour le moment, ce qui n'est pas pour me déplaire. Je peste souvent contre les titres qui ne peuvent s'empêcher de nous coller une romance alors qu'une belle amitié suffirait, l'autrice m'a entendue ici. La relation Daisuke - Ono est en statu-quo et on les voit plus amis qu'amoureux, se soutenant dans les moments clés. Daisuke est notamment adorable quand il va voir les parents d'Ono pour combler sa peur de leur parler de ce qui compte pour elle. Alors j'aimerais bien qu'on continue sur cette voie avec de belles relations amicales.

En bref

Aozora Yell est une série qui sort du lot au milieu des innombrables romances et histoires lycéennes que nous avons eu en France. Elle traite d'une fanfare, un sujet fort peu connu. Elle met en avant les valeurs de l'effort et de l'amitié, reléguant l'amour loin derrière. Je regrette pour cela qu'elle n'ait pas le succès qu'elle mérite en France car elle met en avant de belles valeurs.

7
Positif

Une série qui fait chaud au coeur

L'originalité du monde la fanfare

L'amitié plus mise en avant que la romance

Une belle entraide entre génération

Le récit du quotidien des clubs

Une héroïne qui avance et s'endurcit en restant elle-même

L'effort de Panini de la continuer malgré l'échec commercial

Negatif

Un dessin atypique

Des planches parfois trop chargées de paroles ou textes narratifs inutiles

Des passages, comme le concours, compliqués à saisir

Une série assez longue... (19 tomes !)

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (791)
Autres critiques de Aozora Yell
Boutique en ligne
7,29€
Boutique en ligne
7,29€
Boutique en ligne
7,29€
Boutique en ligne
7,29€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)