6

Critique de The Demon Prince & Momochi #16

par Sachiko-chi le mar. 25 janv. 2022 Staff

Rédiger une critique
Himari et Aoi pourront-ils être enfin réunis ?

Nous avons enfin la conclusion de cette saga shojo fantastique, qui dure depuis quelques temps, mais qui aurait pu être un peu plus courte, heureusement que la mangaka avait de l’idée et que son dessin est magnifique, elle arrive à nous tenir dans son récit.

Les événements du tome précédent s’étaient beaucoup enchaînés et on avait pu assister à la conclusion du combat contre Kasha. Ainsi que le combat intérieur d’Aoi avec le Nué, ou même Himari qui rencontrait son karma et qui l’a amené à se questionner.
Alors que tout semble au beau fixe, les problèmes éloignés, et les combats un vieux souvenir, il n’en est pas vraiment terminé, et Himari avec les Dieux tutélaires vont devoir faire face à la disparition d’Aoi.

Ce tome se divise en deux parties, une première où on retrouve Himari à 16 ans, et où elle va devoir affronter ses démons ainsi que la maison. Et une autre partie, comme un épilogue qui se passe 10 ans plus tard, et où on retrouve notre protagoniste à l’âge de 26 ans.
Dans la première partie, c’est une longue explication sur la maison, sur ses différentes portes et passages, ça en devient presque compliqué de tout suivre, et de découvrir toutes ses portes. Mais cela amène aussi des réflexions intéressantes sur la vie qu’elle menait dans la maison et notamment où tout se passait durant l’été.
Notre Himari doit prendre sa vraie place dans cette maison, et c’est ce qu’elle va prendre conscience et ce qu’elle va faire, en pensant d’ailleurs aider Aoi, et le faire revenir. Mais finalement, tout ne s’est pas passé comme prévu, et elle se retrouve toute seule face à une maison détruite. Elle a permis de se débarrasser de cette malédiction qui planait sur la maison, et d’en libérer les esprits qui avaient appris à l’apprécier et à la soutenir notamment ici, chacun a voulu l’aider à y arriver.

Si cette première partie est assez compliquée à saisir à certains moments, et assez tristes à d’autres, la deuxième partie n’en est pas en reste ! On retrouve Himari, notre protagoniste qui a grandi et vieilli 10 ans plus tard, alors qu’elle est âgée de 26 ans. Elle semble avoir fait une croix sur son passé, et presque elle se demande si les événements n’étaient pas un rêve.
La mangaka nous la présente dans son nouveau métier, mais ça manquait un peu de crédibilité, et de profondeur, bien que j’ai apprécié de voir sa relation un peu développée avec cet ami du lycée. Là où ça se complique, c’est que l’on se rend compte qu’elle n’est plus propriétaire de rien, et que finalement ce sont des élèves qui sont bien plus prêt à défendre ce territoire alors qu’elle en tant qu’ancienne propriétaire, elle semble assez distante et pas vraiment impliquée. J’ai trouvé que ce n’était pas très bien expliqué, ni non plus très bien dessiné alors que le trait de Aya Shouto est très beau, fin et prenant.
Mais il y a un événement majeur 10 ans plus tard, qui va un peu bouleverser la vie d’Himari, et ce retour va permettre un déclic dans sa vie, mais sur à peu près tous les sujets, et cela ne fait qu’ajouter à ma confusion sur certains points. Peut-être qu’une relecture globale serait bénéfique pour comprendre ces subtilités, et encore je n’en suis pas certaine…

Ce seizième tome vient conclure cette saga en apportant une fin bien qu’un peu incompréhensible sur certains points, tout à fait mignonne et adorable. C’est une fin que l’on attendait, espérait, mais la mangaka ne s’est pas privée de pimenter son récit et de nous apporter quelques insécurités. Les personnages sont restés attachants tout du long et Himari a fait preuve d’une grande force mentale dans les derniers tomes qui la rend moins naïve et bien plus agréable. J'aurai apprécié un peu plus d'éclaircissements sur les autres esprits et Dieux, mais il fallait conclure... Une saga que je prendrai plaisir à relire dans quelques années.

En bref

Une conclusion tout a fait sympathique et adorable à suivre, elle remplit totalement mes attentes. Malheureusement beaucoup de points me sont incompréhensibles, sur certaines décisions notamment. Le retour d'un personnage est presque surréaliste et ce qu'il se passe à côté manque un peu de crédibilité et de profondeur, et je pense même à un faux raccord si mes souvenirs sont bons... Mais c'est conclut, ça me plait, ça va, ça fait l'affaire !

6
Positif

Un dessin toujours aussi beau et fin

Des personnages attachants

Himari qui devient plus forte et moins naïve

Un épilogue intéressant et original

Le dernier tome coupé en deux parties

Une conclusion sympathique et agréable

Negatif

Bien que certaines planches me semblent brouillonnes

Des éléments finaux incompréhensibles

Un faux-raccord

Himari a 26 ans qui semble bien moins impliquée..

Sachiko-chi Suivre Sachiko-chi Toutes ses critiques (283)
Autres critiques de The Demon Prince & Momochi
Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)